Vente de ruches avec essaims d'abeilles       - Avec Abeille & Nature -

Date de révision: 6/06/2014

. Vente de Ruches avec Abeilles

Pour connaitre nos tarifs ou commander vos ruches peuplées avec essaims 2014, Cliquez ici mais avant cela, je vous encourage à lire d'abord cette page.

. Les ruches proposées par Abeille & Nature

Abeille et Nature vend des ruches bois avec essaims d'abeilles (ou ruches plastiques Nicot)

Cadre de ruche contenant des cellules royales
Ruches avec Abeille & Nature

Vous souhaitez débuter en apiculture dès la prochaine saison ? Alors il vous faut acheter des ruches avec des abeilles. C'est ce que nous vous proposons à condition de passer votre commande avant la fin de l'année pour une mise à disposition à partir de mi-mai quand les essaims produits prennent forme. Avant de vous en dire plus, je vous invite à lire cette page de réflexion sur les ruches car, bien que dans les catalogues, on trouve des ruches à tous les prix, il convient en premier lieu de pencher votre regard sur ce qui sera la qualité d'hébergement de vos abeilles. En principe quand on achète une ruche c'est un bien durable qui ne se renouvelle pas chaque année mais dans 50 ans, voir plus, c'est tout dire !
Or, ne pensez pas que parce que vous ne vivrez pas aussi longtemps que votre investissement, vous deviez en conclure d'office un achat au moins cher. Certes, si comme tout le monde, on ne jette pas l'argent par les fenêtres il faut d'abord songer au confort de vos abeilles pour leur assurer une bonne longévité et ainsi, pérenniser votre loisir d'apiculture.

Cliquez ici pour connaitre nos tarifs ou commander vos ruches peuplées avec essaims 2014,

Bilan de la saison 2012

L'année 2012 a été une année à vite oublier car les conditions météo de printemps ont été très défavorables non seulement au développement des essaims mais aussi pour la production de miel. Pour maintenir ma production d'essaims d'abeilles, il m'en en aura coûté 3,5 T de sirop de plus comparativement aux années moyennes précédentes. En tant qu'éleveur professionnel, la qualité de ceux-ci n'a pas été diminuée pour autant, mais c'est au prix également d'un effort soutenu en heures de travail que ma production a pu être assurée.
Cette année là et de manière générale, beaucoup d'apiculteurs ont constaté une certaine instabilité comme des remérages intempestifs, ou bien ont vu leurs ruches essaimer pour un oui ou un non (surtout chez les apiculteurs qui ont pour habitude d'acheter des reines (souvent importées) pour remplacer les leurs ou qui n'ont pas eu la bonne idée de soutenir par des apports nutritifs de complément). Or, il n'en a pas été ainsi pour l'ensemble de nos clients, ce qui nous réjouit et récompense largement le travail minutieux que nous effectuons dans nos ruchers.
Signe des temps ? Je le pense volontiers car j'avais déjà remarqué cela dans le passé, ce qui me conforte dans l'idée que rien ne valent les méthodes naturelles et ancestrales.
Pour ce qui est de la production miel, à part quelques rares exceptions, c'est aussi sur l'ensemble du territoire français que la production de miel a été catastrophique ! Plutôt que produire du miel, les abeilles ont manqué cruellement de nourriture dans la nature, peut-être à part quelques zones privilégiées ? En attendant, j'ai personnellement du soutenir à plusieurs reprises plus de la moitié de mon cheptel en procédant à de multiples nourrissements de soutien pour ne pas perdre mes colonies à cause de la famine.

L'année 2013, une année qui a bien mal débuté avec de l'eau, de l'eau et de l'eau !

A fin mai, combien de régions ont été touchées par le froid et la pluie qui n'en finissait pas ? Pour ce qui nous concerne, nous avons eu des chutes de neige au 25 mai et la production de nos essaims s'est trouvée fort ralentie. Ne m'inquiètant pas outre mesure car je sais que les abeilles rattrapent le temps perdu quand les conditions météo s'améliorent, cela nous a imposé un décalage de mise à disposition de deux à quatre semaines (ce sont les aléas des métiers de la nature). Inutile de vous dire combien nos clients étaient heureux de prendre possession de leurs essaims même avec 15 jours de retard !

Si je me suis permis ici une introduction constat sur les 2 dernières saisons, c'est pour montrer qu'il n'existe pas que des années de vaches grasses mais aussi des années de vaches maigres. Or, depuis une bonne décennie, l'apiculture en France est en grande sous production face à la demande. Celles et ceux qui se seront lancés dans l'aventure sans un soutien à leurs abeilles, en paye généralement le prix pendant l'hiver à suivre; quel dommage !
Il ne suffit pas d'acquérir ruches et des essaims. Faut-il encore consacrer du temps à nos abeilles pour observer leurs besoins, et surtout d'être alertés au bon moment, qu'il est pour nous grand temps d'intervenir. En achetant vos ruches peuplées chez un apiculteur de surcroît éleveur, vous diminuez  les risques car il y a normalement ce qu'il faut dans les colonies (en termes de réserves et de population).
Ceci étant, les réserves ne sont pas éternelles non plus et celles et ceux qui n'auront pas pris soin de nourrir abondamment tout au long de la saison, risquent fort de perdre leur colonies. En attendant, quand les abeilles sont dans le besoin, la première chose que fait la reine est de cesser sa ponte. Or, quand cela se produit en saison, il ne faut pas que cette situation perdure sinon les abeilles risquent fort d'interpréter cela comme étant une défaillance de la reine qui n'assurerait pas la pérennité de la colonie. Ni une ni deux, soit elles partiront à l'essaimage, soit elles tueront leur reine pour en dresser une nouvelle.
Et les ruches dans tout cela ?

. Le commerce de ruches

Dans le monde du commerce des ruches, il y a ruche et ruche.. Quel modèle ? Quel type d'abeilles ? On en trouve à tous les prix mais aussi avec un curseur sur la qualité qui s'échelonne du bas de gamme au haut de gamme pour les ruches comme pour les essaims du reste.

Vente de Ruche et d'essaims d'abeilles de l'année
Dans un cadre idéal, nos ruches de l'année vous attendent

Quand l'apiculteur en herbe est confronté à un budget serré, les choix s'orientent malheureusement souvent au moins cher. Mais ce choix de court terme l'envoie bien souvent au tapis quand il n'a pas pris soin d'établir son cheptel sur les bases fondamentales d'essaims de qualité d'une part mais d'autre part, d'un bon matériel qui saura protéger correctement ses abeilles du froid, du chaud, de la pluie et des vents.
La qualité du bois est donc primordiale, mais également de son traitement préalable: trempage à l'huile de lin pour une pénétration en profondeur ou bien un paraffinage plutôt que des peintures ou lasures non appropriées pour les abeilles.
Chez les pros, ce choix n'est jamais basé au critère du moins cher mais essentiellement à la qualité; seulement ensuite intervient le prix. Malheureusement les catalogues commerciaux mettent trop souvent les prix d'appel en avant et celui qui ne sait pas faire la différence achète souvent le premier prix.
Si vous cédez à la tentation du prix pour unique critère, vous risquez fort d'avoir des déconvenues notamment pendant le cycle hivernal. En effet, si une ruche avec un bois léger passe bien l'hiver dans le sud de la France, il n'en sera pas de même en montagne où vos colonies pourraient bien mourir de froid par un manque de matériaux bien isolant. Par conséquent, mon premier conseil pour l'achat de vos ruches en bois sera de vous porter sur un bois de type Pin Maritime et si vous êtes très riche, en châtaignier. Ceci étant, vous pouvez opter également pour des ruches PEHD ("ruches plastiques" Nicot) qui font leur preuve depuis maintenant une dizaine d'années et qui conviennent parfaitement bien aux abeilles quelque soit la région habitée.

. Mon premier conseil:

Si vous débutez, vous allez entendre parler de ruches Dadant, Langstroth, Voirnot, Warré etc... Qu'est-ce à dire ? Laquelle choisir ? Y en a-t-il une meilleure que les autres ?
En fait il existe plusieurs types de ruches, essentiellement différenciées par leur format. C'est un des domaines qui révèle le plus les polémiques car en apiculture, c'est bien connu, chacun avec raison, défend son choix. Ainsi, si vous habitez une région froide, vous aurez certainement à faire avec les défenseurs de la ruche Voirnot, si vous êtes dans les régions Sud, les défenseurs de la Langstroth, sur l'ensemble du territoire, les défenseurs de la ruche Dadant etc..
Avec Internet, s'il est facile de trouver de l'information, attention cependant aux conseils donnés par des apiculteurs non chevronnés (qui se prennent pour tels) et je dirai même, souvent débutants qui affirment que tout est facile puisque "YAKA !" D'autres parlent de ruches écologiques, surfant sur la vague bien sentimentale d'un retour à l'écologie. Comme je l'explique en détails dans mon livre "Comment débuter en Apiculture ?" , ce n'est pas la ruche qui est écologique mais la façon dont vous conduirez vos colonies d'abeilles qui le sera ou pas.
Ainsi, je vous donne ce conseil en vous invitant à vous initier avec ce qui marche bien: la ruche Dadant. C'est un standard mondial et pas seulement français ou parisien. Si vous souhaitez vous initier à l'apiculture, ne démarrez pas avec autre chose ou bien à la limite avec de la Voirnot ou Langstroth. Plus tard, quand vous aurez acquis les connaissances de base et une bonne expérience, vous aurez tout loisir de vous initier à d'autres formats. L'avantage avec la ruche Dadant, c'est que tous les revendeurs de matériels disposent de tous les accessoires puisque c'est la ruche par excellence qui est exploitée à plus de 90% dans le monde des apiculteurs.
Des ruches Dadant, il y en a à tous les prix. Cependant, pensez qu'en fonction du bois utilisé, il est indispensable de penser que les ruches seront exposées aux intempéries pendant de nombreuses années. C'est pourquoi, il vous faut fuir les modèles "bas de gamme" et leur préférer des bois de type pin maritime ou tout autre bois français dès lors qu'il est issu et relève d'une gestion écologique de la forêt.

Optez pour la Qualité !

J'ai été un fervent utilisateur de ruches plastiques NICOT au cours des dix premières années de leur existence (et de la mienne en tant qu'apiculteur) et je le suis toujours aujourd'hui. Malheureusement les ruches Dadant 12 cadres n'existent pas dans cette catégorie de matériel, aussi suis-je revenu au bois pour cette catégorie. J'ouvre ici une parenthèse pour expliquer mon choix sur les 12 cadres:
En apiculture, dès lors qu'on ne fait pas de transhumance et que les apiers (ancien terme qui désignent les ruchers) restent "statiques", une ruche Dadant 12 cadres connait une bien meilleure prospérité comparativement à une dix cadres. Etant donné qu'il y a de la place, on peut se permettre des visites un peu plus échelonnées tous les 10 jours au lieu de 6 pour une 10 cadres en pleine saison. D'autre part, pour la préparation à l'hivernage, cela me permet de mettre 2 partitions au lieu d'une comme cela se faisait dans le temps. Ainsi, le pouvoir isolant pour les hivers froids et longs est mieux assuré. Enfin, pour l'élevage, compte tenu des populations fortes, on peut prélever un essaim sans que cela fasse boiter la colonie, bien au contraire ! Je développe ce choix dans mon livre "Comment débuter en Apiculture ?".
Ceci étant et pour revenir aux ruches plastiques, la ruche nicot est une excellente ruche et sa légèreté en fait son premier atout, de même que son isolation. J'ai rédigé une page spéciale pour ce type de ruche que vous trouverez dans le menu ou en cliquant ici

Quelles réelles différences peut-on trouver entre une ruche plastique et une ruche bois ?

Jusqu'à ce jour, seule la ruche plastique Nicot dominait le marché de ce type de ruches. Or, technicité oblige, de nouveaux fabricants arrivent sur le marché avec des modèles surprenants d'ingéniosité. C'est ainsi, qu'une entreprise Turque produit (avec l'aide de techniciens allemands), une ruche plastique entièrement modulable, offrant une disvison possible en 4 nucléis, en double ruche 5 cadres ou ruche à 10 cadres. L'inconvénient c'est son prix de vente puisqu'il atteint les presques 200 euros avec tous ses accessoires.
Un autre fabricant de ruches Français (la société INNOVAPI) vient de se lancer sur le marché avec une ruche particulièrement innovante: la ruche Apizo. Sa structure est un châssis en résine plastique, mais les panneaux peuvent être soit en bois, soit en isolant de type styrodur. Ces panneaux sont interchangeables à volonté ce qui permet à l'apiculteur de préparer ses ruches à l'hivernage simplement en remplaçant ces panneaux. Je trouve que l'idée est excellente, et il n'y a aucune raison our que cette ruche ne trouve pas preneur malgré un prix pratiquement double à celui des ruches Nicot. Elles offrent une esthétique superbe et un bon niveau de finition, ce que recherchent généralement les apiculteurs amateurs mais pas forcément les pros. Voir ici la page que je lui consacre.

Les ruches plastiques offrent des avantages
Les Ruches Plastiques offrent certains avantages

Le double avantage de la ruche plastique est, d'une part qu'il y a moins d'entretien et que les abeilles ont plus chaud l'hiver mais en revanche, plus d'humidité liée à la condensation, donc un certain nombre de précautions sont à prendre. D'autre part, il y a l'incontestable avantage de la légèreté, ce qui en fait une ruche plus facilement maniable. C'est là son principal atout pour ceux qui font de la transhumance mais sans ombrage, les abeilles peuvent aussi souffrir lors d'une trop grande exposition au soleil.
Pour ce qui concerne l'entretien des ruches bois: Quand on opte pour une ruche bois traitée biologiquement à l'huile végétale par trempage à chaud, il suffit seulement aux premiers beaux jours de se munir d'un pinceau et d'appliquer une petite couche sur la ruche, même en présence des abeilles. Elles ne sont pas du tout incommodées. Le temps demandé est de 5 minutes à 10 minutes tout au plus par ruche et voilà votre investissement reparti pour un tour ! Pour le reste, nettoyage ou remplacement des planchers, nettoyage des ponts de rives etc.., cela ne demande ni plus ni moins de temps.
Un trempage à chaud d'huile de lin nourrit et protège bien le bois. Oui mais à condition que l'huile ait pénétré au cœur du bois. Une simple application au pinceau même en plusieurs couches ne protègera que trop peu votre bois.
Quand le bois noircit au fil des saisons, c'est normal et cela ne signifie pas un vieillissement prématuré pour autant. Donc, comme je viens de le dire, on repasse une petite couche chaque année pour bien le nourrir.

Pressé par ma clientèle de proposer des ruches en bois plutôt qu'uniquement des ruches plastiques était pour moi un nouveau défi à relever. Mes ruchers étant composés pour moitié en ruches plastiques et moitié en ruches bois, il convenait de me pencher sérieusement sur la question, étant peut-être un peu trop en avance sur mon temps. J'ai donc tout mis sur la table et comparé les 3 opportunités suivantes:

  • - Étude d'investissement pour fabriquer mes propres ruches
  • - Étude d'une importation en provenance d'un fabricant chinois ou des pays de l'est
  • - Consultation des fabricants de ruches pour étudier les rapports qualité/prix.
Je vous livre ici mon choix et le cheminement de mon raisonnement:

1/- Réaliser un Investissement en vue de fabriquer ou construire nous-mêmes les ruches et cadres ? Investir environ 100.000 euros dans le matériel nécessaire en réalité n'est pas chose compliquée. Il suffirait pour nous de trouver un local approprié..
Mais qui dit investissement dit aussi, vendre plus... et il faut en vendre des ruches pour rentabiliser le matériel et les frais de personnel à embaucher.
Il faut aussi négocier les achats de bois.. il faut de la place, beaucoup de place ! Celles et ceux qui sont déjà venus nous rendre visite, savent que c'est justement ce qui nous fait défaut. Donc tout cela aurait demandé un certain investissement en bâtiments industriels.
Or, je ne suis pas menuisier de métier mais éleveur et berger des abeilles.. A chacun son métier et sa spécialité. On ne peut pas tout faire.. et de surcroît tout faire bien ! Pour ce qui me concerne, je préfère passer mon temps à l'élevage de mes essaims plutôt que le passer en menuiserie.. L'idée de racheter une menuiserie aurait peut-être méritée que je me penche sur la question ? Cela ne ferait pas de différence de toutes manières car il me faudrait engager un menuisier..

2/- Importation d'Asie ou des Pays de l'Est ?
Ayant, lors de mon activité commerciale passée, beaucoup commercé avec la Chine, je me suis approché d'un fabricant de ruches chinois qui, à son catalogue de base, propose des prix vraiment attractifs comme on peut s'y attendre ce qui donne à réfléchir.. Mais l'importation exige beaucoup de frais de transports tant maritimes que terrestres ce qui plombe complètement la donne en multipliant pratiquement par 2,5 le prix d'achat d'origine. Résultat un bien piètre intérêt d'autant plus si l'on tient compte des immobilisations financières et de stockage car il faut commander des quantités astronomiques pour obtenir au final un prix intéressant.
Mais sur le plan négatif surtout, faire travailler des gens qui ne respectent pas toujours les problèmes de la pollution et les problèmes liés à la déforestation.. sans parler du déséquilibre social, non merci, je préfère renoncer à ce gain, tant pis pour mes bénéfices. J'ai treize petits enfants et je ne souhaite pas par conséquent contribuer à la déforestation de notre planète.
Enfin, sur le plan social, et bien que tous les habitants de notre planète aient besoin de travail, j'ai fui depuis pas mal d'années ce système qui délocalise notre main d'œuvre, bien avant que des reportages TV montrent des entreprises revenir en France.
Et juste, un petit pavé dans la marre.. La plupart des bois sont traités chimiquement ! Alors la Chine pour l'achat de ruches: Non merci ! c'est un choix, le mien.

3/- Une fabrication française pour mes ruches..
J'ai donc lancé une demande de prix et délai de réalisation pour une ruche Dadant et une ruche Voirnot/Nicollet d'excellente qualité et selon mon propre cahier des charges de fabrication chez différents fabricants Français et menuiseries industrielles. Certains ont répondu d'autres pas..
La plupart des revendeurs de ruches, revendent en fait des ruches en provenance d'Asie ou des pays de l'est ce qui est sensiblement la même chose.
Comme chaque année, j'ai un besoin de 200 ruches, j'avais plutôt envie de trouver un menuisier français, sérieux, et surtout réactif.. Après plusieurs contacts, l'un d'eux m'a invité à venir voir sa fabrication pour me faire une idée de ce dont il était capable. C'est le seul qui en plus, m'ait donné la possibilité de filmer !
Alors, Caméra au poing, je suis allé lui rendre une petite visite. (voir la vidéo en ligne ci-dessous)
Il faut dire que ce jour là, il ne faisait vraiment pas chaud, mais j'ai trouvé en cet homme ainsi que son épouse, une chaleur humaine.. celle que je n'osais pas espérer rencontrer car je suis au fond moi aussi comme cela, malgré parfois (souvent comme l'aurait écrit Christine) parfois donc, mon attitude un peu ours.. ou râleur c'est selon (n'est-ce pas une caractéristique bien française ?)
Bien que souhaitant apporter à ma clientèle un standard de ruche, j'ai souhaité avant tout, une ruche de qualité tant par sa constitution que par ses finitions. J'ai par conséquent dressé un cahier des charges très précis avec des cotes et finitions bien précises afin de vraiment pouvoir établir une comparaison positive qui pointe immédiatement du doigt les inconvénients imposés par le tiraillement des prix vers le bas des ruches proposées dans le commerce qui plus est, issues de l'importation.
J'explique donc mon souhait à JP, qui ne trouve aucune difficulté à ma demande.. Je pousse un peu le curseur.. et voilà que nous trouvons une réponse à chacune de mes demandes sans que cela ne transforme la fabrication en usine à gaz.
Nous étudions ensemble les prix et nous tombons d'accord sur un partenariat.
J'ai donc maintenant une certaine fierté à présenter à mes clients, une ruche Dadant ou une Ruche Voirnot/Nicollet 100% française: tant du point de vue fournitures des éléments que de la fabrication, du montage, l'assemblage et le traitement végétal qui n'est plus une option mais un standard chez Abeille-et-nature.
Vous me direz que faire "chanter le coq" à quoi cela sert-il réellement à notre époque ? N'est-ce pas un peu vieux jeux dans un monde où le mot "mondialisation" est omniprésent ? Et bien à cela, je réponds que c'est quand même une certaine fierté pas mal placée du tout que de parvenir à rivaliser avec des pays comme la Chine ou les pays de l'Est où pourtant la main d'œuvre est si bon marché. Tout le monde a besoin de travailler c'est certain mais, si comme moi, vous en avez assez de constater les fermetures de nos usines les unes après les autres, alors regardez ce que nos artisans français sont capables de produire: Des ruches qui tiennent la route et la distance et, de surcroît, avec des bois de terroir ce qui épouse parfaitement l'accueil d'essaims d'abeilles de terroir.
C'est une autre vision, c'est sûr, pour une dépense au finish guère plus élevée.. mais qui apporte une réalité investie dans des valeurs sûres. J'en éprouve maintenant une certaine fierté. De toutes manières, je n'ai pas la prétention de servir tout le monde et ceux qui recherchent avant tout le prix le plus bas du marché ne sont pas mes clients car j'englobe 3 éléments: Le prix, certes, mais avant tout la qualité et le "made in France", c'est ma manière, à petite échelle de soutenir ce qui reste de l'économie française.

Ai-je totalement cessé l'exploitation des ruches platisques ?
Pas du tout et je ne les renies pas. Du reste chaque année j'en acquière de nouvelles car toutes ne peuvent pas être des ruches bois. D'autre part, je laisse le choix à mes clients d'opter soit pour une ruche plastique, soit pour une ruche bois.

Nous sommes dans un vrai métier passion !

Comme dans bien des métiers passion, pour la construction d'une ruche, il faut trouver un MENUISIER qui soit à la hauteur et qui de surcroît dispose du matériel nécessaire. Certains de mes lecteurs aiment bricoler et souhaiteraient construire eux-mêmes leur ruche. Et bien je ne pense pas que ce soit un bon calcul à moins d'être menuisier et d'avoir le matériel car une fois passé par tous les postes, le prix de revient sera vraiment élevé si on fait un calcul honnête sans rien omettre ! Alors bien sûr, il y aura la satisfaction d'avoir fait soi-même ce qui n'est pas rien non plus, mais je pense que cela ne reste possible que pour les menuisiers car on a beau être un bon bricoleur (qualité aussi requise en apiculture si on ne veut pas mettre la main à la poche constamment), il faut être bien outillé et ne pas se contenter de quelques matériels achetés à la grande surface de bricolage. Si telle était votre idée, croyez-moi: il vaut mieux dépenser votre argent dans la qualité des essaims et des ruches et vous réaliserez au final de bonnes économies sans compter un plaisir intégral.
Il vaudrait mieux passer du temps à s'occuper des colonies, des cadres de la préparation des fiches individuelles des ruches et économiser votre argent en vue d'acheter des essaims de sélection, un bon bouquin sur l'apiculture ou des films sur la vie des abeilles (voir ici).. mais ce n'est que mon avis car je pense que l'apiculture va vous réserver bien d'autres moments pour le bricolage.
Voyons maintenant en images, la fabrication de mes ruches dans la menuiserie de JP.. Entre fabriquer une caisse en bois et construire une ruche qui abritera pendant plus de 25 ou 30 ans vos colonies d'abeilles, il n'y a pas photo ! Il en faut du matériel..   Pour visionner mon petit reportage, Cliquez sur l'image

Lancer la video
Il faut être solidement outillé pour fabriquer soi-même ! Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Fabriquer ou construire ses ruches soi-même ? Investissez dans une fabrication haut de gamme et sauvegardez votre temps et argent, à moins que vous ne soyez menuisier .. Mais quand bien même ! Quand vous serez passé par l'achat d'un bon bois, les fournitures, l'électricité et le temps de travail, cela vous reviendra au même prix si ce n'est plus cher.. reste la partie plaisir du bricolage..
Vous aurez toujours du travail de bricolage à faire dans votre vie d'apiculteur.. J'ai mis un peu de temps à comprendre cela à mes débuts et tout compte fait, même si ce n'est pas une question d'argent, avoir des ruches qui tiennent la route, c'est l'assurance d'une apiculture réussie et d'un bon départ.
Investissez votre temps et argent dans la fabrication de rayonnages de stockage, de supports de ruches et autres, cela vous sera bien plus utile que la construction de ruches.
Mes ruches bois sont construites en Pin Maritime d'origine Centre France. La fabrication respecte les cotes standards des Ruches Dadant, Voirnot ou Nicollet.

Depuis 2012, J'ai cessé de vendre des ruches vides. D'une part, parce que je ne suis pas un revendeur de matériel et d'autre part parce que je n'ai pas le temps de m'occuper d'expéditions. Je pense qu'il faut laisser cela aux grossistes et revendeurs dont c'est le métier.  Ainsi, je garde mes ruches neuves pour ma clientèle "essaims" ce qui ne monopolise plus mon temps.
Lorsque je fais naître un essaim dans une ruche ou une ruchette, celle-ci est montée et peinte selon des couleurs choisies par mes clients. D'autre part, tous les éléments bois sont préalablement trempés dans un triple bain d'huile de lin bouillonnant ce qui nourrit le bois à cœur et le préserve pour de très nombreuses années.
Oui, les abeilles sont bien et du reste j'observe maintenant que leur bien-être a directement des répercussions sur le fait qu'elles sont moins portées à essaimer ce qui me fait conclure que c'est encore un petit plus dans mon élevage.

Vente d'essaims 2014
Pour passer votre commande d'essaims d'abeilles livrables soit en ruchettes soit en ruches Dadant, cliquez ici.

Page 1    Commander des essaims

Le site vous a plu ? Aidez-moi à publier d'avantage en achetant un ou plusieurs produits ici - Merci -