Apiculteur en Détresse ?

Apiculteur en détresse ?

Date de révision de la page: 01/03/2015

. SOS Coup de mains, un service proposé par Abeille et Nature

. A l'attention des apiculteurs en détresse et dans la tourmente

Perdre ses colonies n'est pas une maladie honteuse ! Aucun apiculteur ne se réjouit de la perte de ses abeilles ou de celles de son voisin. Quand le cheptel meurt, c'est l'apiculteur qui meurt sans qu'aucune assurance ne l'indemnise ne serait-ce que pour l'aider à reconstituer ses colonies. Combien d'années lui faudra-t-il pour remonter la pente ? Combien d'apiculteurs ont-ils conscience de cela ? Pas tant que cela en réalité car aucun groupement ne réagit dans ce sens. Alors oui, pour les foires à l'empoigne ou des règlements de compte sur les blogs et forums, parce qu'on n'est pas d'accord sur tel ou tel sujet, là, on dépense temps et énergie... Pas même les syndicats apicoles ne prennent les devants. Pour la perte des abeilles, là, on passe à la télé... mais qui a osé une seule fois parler de la détresse d'un apiculteur qui perd son cheptel ?

Ayant vécu personnellement deux épisodes tragiques coup sur coup la perte de mes colonies (508 en 2 ans) en 2005 et 2006, je comprends tout le désarroi que peut ressentir un apiculteur devant l'hécatombe de ses colonies et cette grande question: Comment redémarrer, comment rebondir ?

Perte d'abeilles ?
Triste constat de pertes d'abeilles ?
Une désolation qui ne doit pas vous isoler

Comment faire quand on a un minimum de ressources ?
C'est sur ma propre expérience que j'ai mûri l'idée de proposer mon aide bénévole et désintéressée à celles et ceux qui ont besoin d'un coup de main. Quand j'ai subi la perte de mes colonies, je me suis retrouvé fort seul devant cette grande catastrophe et non sans une grande amertume, pas un apiculteur de la région au courant de mes pertes ne m'a proposé en substance de me "prêter une colonie" en me disant quelque chose comme:
"Tiens Bernard, je te prête une ruche, élève dessus et tu me la rendras quand tu pourras"..
En fait, quand je dis pas un seul, ce n'est pas tout à fait exact car un ami, apiculteur à la retraite à qui je dois tout maintenant est venu me trouver après avoir entendu parler de mes malheurs (par des apiculteurs de la région: un comble). Le plus fort, c'est que lui-même n'était pas du roannais. Les événements de la vie nous avaient éloignés géographiquement pendant quelques années.
- "Tu as besoin d'un coup de main ? me demanda-t-il.."
- "Et bien tu sais, il ne me reste qu'à peine 20 ruches sur les 500 de l'exploitation et je n'ai pas les moyens de redémarrer.. il n'est pas question de pouvoir racheter.."
- "S'il te reste une vingtaine de colonies, on pourrait éléver dessus et redresser en partie et si tu le veux, je te donne un coup de main.."
- "Et bien je ne sais comment car ce qu'il me reste est si peu que c'est irréalisable !"
- "En apiculture, quand tu sais élever, tu peux te redresser..."

C'est sur ses encouragements que j'ai accepté l'aide de cet apiculteur pro retraité, à qui je dois tout aujourd'hui. Nous avons donc produit une centaine d'essaims et triplé ce chiffre l'année suivante pour enfin reconstituer toutes les pertes, tout en assurant une petite production de miel.
C'est sûr, on a du serrer la ceinture non pas d'un, mais de deux crans, mais sans cet ami, qu'en serait-il aujourd'hui ?
Souvent je pense à cela, et me demande combien vivent cette bien triste expérience de perdre tout son cheptel sans avoir les moyens financiers de racheter car ce ne sont pas les bien trop maigres subventions versées trop tardivement, un ou deux ans plus tard qui permettraient de tenir la tête hors de l'eau, le temps de réactiver ou redresser le cheptel. Et bien si c'est votre cas, à mon tour je vous le demande:
- Voulez-vous un coup de main ? (entièrement bénévole et désintéressé si vous êtes dans la tourmente)
Si votre réponse est oui, remplissez ma fiche de contact ci-dessous. Ne craignez rien, ces informations resteront strictement confidentielles Ou bien, si vous le préférez, appelez-moi personnellement (04.74.64.70.53) sachant qu'il est plus facile de me joindre le matin. En cas d'absence, laissez un message sur mon répondeur, je vous rappellerai.
Enfin, si ce n'est pour vous, vous connaissez peut-être un apiculteur dans la détresse qui aurait besoin d'un sérieux coup de main désintéressé ? Dans ce cas, imprimez cette page et transmettez-la lui. Pour ce service, je ne demanderai rien, trop conscient que ce que veut dire "perdre son outil de travail".

Tous les champs de ce formulaire doivent être renseignés
Nom + Prénom
Votre E-mail
Téléphone (fixe svp):
Code Postal + Ville (et pays)
Votre bouteille à mer...

Maintenant, vous qui lisez cette page, peut-être aimeriez-vous participer à cette entre-aide et m'aider dans cette tâche ?

Comment m'aider à aider ?

3 Possibilités:

  • - Vous êtes apiculteur
  • - Vous êtes simple particulier
  • - Vous souhaitez contribuer et participer à l'effort

Si vous êtes apiculteur

Bien sûr, il y a possibilité de don mais vous détenez une richesse peut-être insoupçonnable pour celui qui est dans le besoin: Donner une ruche ou un essaim.
Le problème c'est la distance pour en faire la collecte; aussi, j'ai pensé que simplement faire une promesse de don d'une ruche (ou plusieurs) serait préférable. Ainsi, si nombre d'apiculteurs adhèrent à cet élan de solidarité, en cas de besoin de soutenir un apiculteur en détresse, je pourrais vous prévenir le jour "J" et procéder à une ramasse collective ? Il se peut que nous n'ayons jamais à intervenir dans votre région, mais si tel est le cas, j'aimerai pouvoir compter sur vous. Dans ce cas, faites-vous simplement connaitre en cliquant ici

Vous souhaitez m'aider d'une autre manière ?

Intervenir bénévolement c'est bien et point n'est besoin de sonner de la trompette pour le faire. Je ne crains pas de traverser la France pour aller aider. Cependant, il est des fois où c'est difficile financièrement parlant parce que l'apiculteur en détresse est loin de chez moi et cela m'oblige, même en classe éco à des dépenses difficilement possibles seul. Quand l'apiculteur peut prendre à sa charge toute ou partie des frais de voyage, c'est bien, mais la détresse n'offre pas toujours cette possibilité. En tous cas, j'essaye de tout mettre en oeuvre pour l'aider à redreser.
Par souci de discrétion, je ne peux pas énumérer toutes mes interventions. Cependant, sachez que je suis intervenu ailleurs que sur le plan national:
Novembre 2013: Apiculteurs en détresse au Maroc. Enregistrant actuellement une hécatombe et un effondrement sans précédant de ses colonies, cette entreprise avait besoin d'un sérieux coup de main. Voici le compte rendu (cliquez ici)
Février 2014: Formation d'apiculteurs au Cambodge.
Setembre, Octobre, Novembre et décembre 2014: Différentes missions m'attendent en France, au Maroc, Madagascar, Cambodge...
Vous souhaitez contribuer et m'épauler ? Alors achetez mes livres d'apiculture et DVD ou des articles dans notre boutique. D'avance Merci

Question sur cette page ?

Une question à propos de cette page ?
Posez-moi votre question et recevez gracieusement ma réponse par e-mail dans les meilleurs délais Cliquez ici"

Page 1