Ruche Warré: une ruche pour apiculteur averti

© Bernard NICOLLET apiculteur éleveur       - La Ruche Warré (suite) -

Date de révision de la page: 03/09/2016

. Un point de vue différent de ce qui s'affirme sur le net

Sur internet, on ne trouve pas d'avis négatifs à propos de la ruche Warré.. Et pour cause ! On trouve d'avantage d'apichateurs que de réponses avisées aux questions que l'on peut se poser à propos de la ruche Warré.

Un avis différent pour ce qui concerne la ruche Warré
Mon avis pour ce qui concerne la ruche Warré: cliquez sur l'image

...Ceux qui ont connu un échec et qui ont le malheur de l'avouer, sont d'après ces forums des gens qui n'ont rien compris.. Ou bien on les accuse d'avoir mal fait.. ou bien encore de ne pas être dans "l'esprit du culte Warré". Et bien je tiens à donner ici sur mon site de manière engagée et non sous pseudonyme, un avis bien personnel afin de vous mettre en garde, vous qui êtes plein de bonnes intentions pour débuter le merveilleux loisir qu'est l'Apiculture, afin que celui-ci ne se termine pas en fiasco ou en désillusion. Après avoir lu cette page, vous ferez ce que vous voudrez et je vais même au-delà, je vous souhaite sincèrement bonne chance si vous maintenez le cap en tenant à tout prix faire cette expérience.
La promotion des ruches warré n'aurait jamais vu le jour si l'internet n'avait pas servi le marketing qui en a été fait au même titre que le sujet ayant été épuisé, se voit maintenant orienté de la même manière vers la ruche Keyniane. Quel sera le meilleur format de ruche dans 3 ans quand le nouveau sujet sera lui aussi épuisé ? Ces formats soit disant mirobolants aujourd'hui seront plus ou moins dans les oubliettes et il restera de toutes manières les grands classiques mondiaux: Dadant, Voirnot, Langstroth. D'ailleurs, c'est l'histoire qui se répète car après guerre, les ruches warré sont vite tombées dans les oubliettes.
Avant donc de vous monter Martel en tête, prenez le temps de réfléchir au sens de votre apiculture, surtout si vous n'y connaissez pas grand chose. L'apiculture c'est avant tout un loisir qui mérite d'être pris au sérieux.

. Le format des ruches Warré a son avantage mais aussi ses inconvénients.

La ruche Warré est une ruche de petite taille (30cm x 30cm contre 43 x 41 pour une ruche Voirnot ou 43 x 50 pour une ruche Dadant 10 cadres ou 50 x 50 pour une Dt 12). Pour ce qui concerne le varroa, prédateur de l'abeille, je n'ai pas trouvé que la ruche Warré offre plus ou moins d'avantages ou d'inconvénients comparativement aux ruches d'autres formats (comparaison faite sur un même type d'abeilles), ce qui montre qu'écologique ou pas, elle n'offre pas d'avantage particulier sur ce sujet. En apiculture générale, il est reconnu que les fortes populations sont capables de lutter plus efficacement contre ce prédateur car elles développent d'avantage de chaleur. De toutes manières, la surveillance au trop du vol et la vigilence de l'apiculteur sont très importantes quelque soit le type de ruche utilisé. Surveillance et vigilance permettent de connaître l'état de santé de la colonie tout au long de la saison apicole.

. Deux façons de faire de l'apiculture:

- Soit vous achetez des ruches et des abeilles dans le but de faire un peu de miel mais sans vous soucier réellement des abeilles, je veux dire par là sans ouvrir vos ruches ou seulement quand vous en avez le temps,
- Soit alors vous souhaitez vous occuper d'abeilles afin de produire du miel et d'autres produits de la ruche.
Pour moi, cette seconde solution n'est pas compatible avec la ruche Warré si j'en juge à ma propre expérience et aux différentes lectures conseillant de ne pas visiter ou le moins possible les cadres ou rayons.
On peut être d'accord ou pas avec ce que je vais exposer ici; personnellement, je souhaite à personne de perdre ses abeilles car une ruche morte, quelque soit son modèle, c'est une colonie de plus qui disparaît dans cette tourmente mondiale quelque soit le nombre de ruches que l'on conduise.

En 2010, j'ai reçu près de 130 témoignages de personnes qui me disaient avoir perdu  leur(s) colonies Warré. Laissez moi vous dire que Je suis heureux qu'elles ne provenaient pas de mon élevage car ma réputation en aurait pris un coup derrière les oreilles (!). Je ne veux pas dire que les apiculteurs qui ont fourni les essaims ont vendu n'importe quoi (c'est un autre débat) et que les essaims seraient morts à cause d'une qualité médiocre, non.
Il est certain que c'est peu comparativement à ce qui s'est perdu en ruches Dadant ou langstroth, mais si nous ramenons ces chiffres au prorata du nombre de ruches Dadant / ruches Warré, cela va dans le sens de ce que je vais expliquer sur cette page.

Un des principaux inconvénients mais en même temps tout à l'inverse un avantage de la ruche Warré est qu'il faut compter sur une surveillance implacable de son développement, surtout au printemps ! Et si on parle de développement, j'ai constaté que pour qu'une colonie reste prospère en warré, il faut autre chose que de l'abeille noire qui ne se complait pas du tout dans ce format ! En effet, sachant qu'une reine a une capacité de ponte de 1000 jusqu'à 2000 œufs par jour en saison, la ruche risque fort de se trouver trop populeuse pour l'espace dont elle dispose à moins qu'elle ne dispose d'un ou deux étages supplémentaires pour son développement. Il faut dire (pour les néophytes) que la ruche Warré est une ruche dont on peut étendre le volume en ajoutant autant de corps que nécessaire à son développement. Il suffit d'empiler des éléments au fur et à mesure des besoins. De là, un nouveau dilemme à résoudre qui me pousse à dire que si vous lui mettez trop d'espace pour son développement, vous risquez de la refroidir et vous risquez de vous retrouver avec une colonie atteinte de mycoses en un rien de temps. Si en revanche vous la surveillez bien (donc la visitez très régulièrement) vous saurez quand précisément placer un nouvel élément de corps.

Alors, bien entendu on vociférera que puisqu'on met les éléments par le bas et non par le haut comme c'est le cas pour la ruche Dadant en apiculture traditionnelle, on ne refroidit pas le couvain car la chaleur se tient en haut, moi je me pose la question pour le miel étant donné que les abeilles stockent le miel au-dessus du couvain.. Comment récupérer donc le miel alors qu'une bonne partie des alvéoles est occupée par du couvain ? (Pour les amateurs de miels fortement protéinés en larves d'abeilles cela ne posera pas de problème n'est-ce pas ?)
Et bien très honnêtement, je trouve que ce n'est pas une ruche à mettre entre les mains d'un débutant car c'est tout sauf facile.. contrairement à ce qui se dit. Je ne dis cependant pas que c'est impossible même pour un néophyte mais que ce n'est pas facile. Du reste si ce format de ruche était aussi mirobolant qu'on le rapporte sur le net, je m'interroge sur le fait qu'une grande partie de ceux qui tiennent ce discours aient souvent une batterie de ruches Dadant en exploitation parallèle... (!)

. Un autre fait à considérer:

Parmi tous les formats de ruches dont je dispose dans mon élevage, la ruche Warré est la seule que j'ai vu essaimer en abandonnant le couvain. Cela ne vous dit peut-être rien si vous êtes primo-débutant en apiculture mais sachez que dans la nature, l'abeille n'abandonne jamais le couvain vivant. C'est du reste un atout pour les apiculteurs qui veulent "fixer" des essaims naturels capturés dans la nature.

En 2009, j'ai mis en production 90 essaims Warré pour répondre aux commandes de clients. Parmi tous ceux que j'ai vendus, bon nombre n'ont pas passé leur premier hiver (il s'agissait essentiellement d'essaims pourtant bien confirmés et en excellent état sanitaire). Comparativement à cela, presque tous les essaims Dadant ou Voirnot produits et vendus la même année (150) ont passé leur premier hiver y compris en montagne jusqu'à 1800 m ! (je dis presque parce que les rares qui ont péri l'ont été à cause d'erreurs de pratique reconnues par leurs nouveaux Berger)

Enfin, quand je compare la vitesse de développement d'une ruche Warré avec une ruche Voirnot (même modifiée en hauteur Dadant) ou une ruche Dadant, ou une ruche Langstroth, ou Quentin, il n'y a pas photo ! Puisque le format warré est plus petit, la vitesse de développement est ralentie et malheureusement n'est pas proportionnelle au volume mais au nombre d'abeilles que contient l'essaim.
Les seuls cas où j'ai pu observer un bon développement dans des ruches Warré, c'était dans des ruches à 3 ou 4 étages.. Mais quel intérêt réel ? Cela oblige constamment à soulever les éléments de ruche pour en introduire de nouveaux par le dessous. Il faut donc une machine à soulever les étages si on ne veut pas tout faire à la main et que le dos en prennent un bon coup. Ce qui semblait être un avantage et argument, se retourne en un magistral inconvénient.
On dit que la ruche Warré convient mieux aux femmes.. et bien demandez à la mienne ce qu'elle en pense !
Dans les tours HLM constituées avec les ruches Warré, le miel est trop souvent mélangé au couvain (ponte et larves). Quand l'apiculteur veut donc extraire, s'il na pas mis une grille à reine entre 2 étages, c'est en fait une récolte miel + larves qui sera opérée. Vous me direz qu'un miel protéiné c'est pas mal non plus pour la santé, mais là, permettez moi de ne pas vous suivre sur ce terrain. Remarquez, si un apiculteur équipé en ruches Dadant ne place pas de grilles à reines non plus, il aura le même résultat: du miel protéiné, force est de le reconnaitre !

. L'apiculture, ancestrale ou moderne a ses fondamentaux.

Et ce n'est pas parce que la ruche Warré a eu son heure de gloire dans une période de guerre et d'après guerre (période où tout moyen était bon tant il manquait cruellement de sucre) qu'il faille mettre maintenant ce type de ruche sur un piédestal pour autant. Ce que peu de d'apiculteurs savent, c'est que cette ruche permettait en son temps d'éviter une lourde fiscalité. En tout état de cause, n'oublions pas que si elle est tombée dans les oubliettes aussi vite qu'elle est apparue contrairement aux autres types de ruches qui sont aujourd'hui de grands classiques et standards internationaux, ce n'est certainement pas pour rien.
Qu'on ne jette pas la pierre sur ces formats de ruches comme si la responsabilité de la disparition des abeilles était due à leurs formats ! En apiculture, ce sont des millions de ruches à travers le monde dont on parle et qui ont fait et continuent de faire leurs preuves, bien plus que la ruche Warré qui n'a jamais dépassé nos frontières ou si peu.

Cadres pour apiculture warré
Essaim Warré contre essaim Dadant.. avantage Dadant

Je voudrais quand même reconnaître et saluer une chose: Quand, pendant la seconde guerre mondiale les denrées de base comme le sucre manquaient cruellement, avoir une ruche d'appartement était l'assurance de s'offrir un produit de grand luxe oh combien bienfaiteur. Et puis après tout, si la ruche essaimait, rien de grave, puisque l'essaim allait profiter à un voisin. Les paysans eux, avaient des ruches en paille (nommées ruches vulgaires) ou des ruches en troncs ou déjà en bois avec les premiers "cadres mobiles" (bien souvent des Voirnot). Et puis, très malin, l'Abbé Warré offrait à ses ouailles, un moyen d'échapper à l'impôt car la conception de cette ruche le permettait à son époque. Très honnêtement, je ne suis pas surpris que la ruche Warré soit tombée dans les oubliettes rapidement après la guerre..
A notre époque, soit dit en passant, on prend plaisir à ressusciter des choses du passé sans tenir compte des nécessités réelles et sérieuses dès lors qu'il y a un effet de mode.. (Non sans humour, A quand le retour des pentys pour les femmes qui ont connu cette époque ?).
L'ironie du comble réside dans le discours où l'on préconise de vitrer la ruche afin de ne pas avoir à l'ouvrir (la ruche), et que du reste vous pourrez admirer les abeilles derrière la vitre ! Au début, vous verrez effectivement courir quelques abeilles le long des parois vitrées de la ruche, c'est certain. Mais sachez que vous ne la verrez pas travailler car le travail se passe à l'intérieur des cadres ou rayons et non pas sur les cadres extérieurs ou de rives.. Alors, on peut dire que ce sont les cadres de bois qui gênent la visibilité ? En réalité, qu'il y ait ou pas un cadre de bois entourant les rayons ne change rien.
Les vitres ne permettront qu'aux très jeunes enfants de regarder et de voir passer deux abeilles.. (mais quand on veut montrer, ou faire de la pédagogie, il vaut mieux être équipé d'une ruche de démonstration. C'est ce qu'il y a de mieux car on place généralement dedans, un cadre de couvain avec la reine et là, on peut voir plein de choses).

. Ne dérangez pas les abeilles..

Quand je lis aussi qu'on ne doit pas déranger les abeilles, je suis d'accord à condition d'ajouter le mot "inutilement". Il est vrai qu'on n'a pas besoin d'ouvrir la ruche tous les jours ou si l'on ne sait pas pourquoi ! En apiculture, une visite tous les 6 jours en saison permet au Berger des abeilles d'éviter ou de contrôler un essaimage en préparation, de contrôler la ponte, et d'anticiper sur les décisions à prendre quant à son développement ou son exploitation. Ceci étant dit, si vous pensez ne pas devoir ou pouvoir intervenir sur vos ruches régulièrement, Alors Optez plutôt pour une véritable ruche écologique que je vous laisse découvrir ici ou bien laissez-les dans la nature et les troncs d'arbres et allez acheter du miel bio en magasin ! Elles seront certainement mieux qu'être observées comme des lions en cage et de surcroît dérangées inutilement.
L'abeille est un "animal" semi-domestique. Elle peut se passer de l'homme certes, mais elle apprécie la compagnie de l'homme quand il agit en harmonie ainsi que son travail quand celui-ci est fait dans les règles de l'art.

A partir des années 1850, est né un grand conflit entre apiculteurs à cause de l'apparition des cadres dits mobiles. Certes c'était pour l'époque une révolution comparé à la ruche vulgaire dont ont tuait les abeilles à l'aide de souffre pour récupérer le miel. Depuis cette époque, il y a ceux qui sont pour un travail avec les cadres, et ceux qui sont pour de simples barettes sur lesquelles, les abeilles construiront leurs rayons. au lieu de se faire la guerre et affirmer que telle méthode est meilleure que l'autre, je pense en toute honnêteté qu'il y a du bon dans les deux. Et c'est pourquoi j'ai créé "Le Cadre à Jambage". La cire gaufrée ? ce n'est pas naturel, j'en conviens et justement, avec le cadre à jambage, on redonne du pouvoir et de la liberté aux abeilles.
Les ruches warré seraient-elles exemptes de varroas ? seraient-elles exemptes de maladies ? Alors quand je lis que les cadres sont apporteurs de maladies, je préfère changer de site, car la vérité est déformé. En réalité, si une colonie meurt de maladie et que les cadres sont transférés dans une autre colonie ou essaim, il y a un fort risque de contamination, Pas parceque l'on apporte un cadre dans une ruche.
D'ailleurs, si tel était le cas, il y a fort longtemps que l'apiculture aurait disparu, notamment parce que l'équilibrage est une phase importante en apiculture.

Je trouve qu'il y a du bon à laisser les abeilles décider de leur construction et de ne pas être dérangées par une cire gaufrée qui leur impose un mode de construction des rayons qui n'est pas le leur et qui du reste ne leur permet pas d'aller plus vite mais à l'inverse, les ralentissent.
Alors oui, à propos de la construction des alvéoles de manière naturelle, que ce soit une simple barrette ou un cadre à jambage, il y a du bon dans les deux méthodes mais la seule chose qui n'ait pas évolué, ce sont les empougnades verbales. Les abeilles de toutes manières, disparaissent toujours, que les apiculteurs utilisent des ruches warré des ruches Dadant ou langtroth.

. Une Ruche Warré pour débuter ?

A mon humble avis, la ruche Warré conviendrait mieux à des personnes qui ont déjà acquis une bonne expérience en apiculture à moins d'être solidement parrainé par un apiculteur qui réussit parfaitement avec plusieurs ruches warré depuis plusieurs années (et là, bien qu'il y en ait, je doute qu'ils soient légions). Cette ruche convient mieux également si vous habitez dans le midi de la France plutôt que la montagne, moyenne montagne ou la partie septentrionale.
Je conseille aux personnes déterminées dans l'idée de démarrer avec une ruche Warré pour bien faire, d'acquérir un nombre identique de ruches Warré et de ruches Dadant ou Voirnot afin de se forger une véritable opinion qui ne sera pas influencée par le "dernier qui a parlé". Puis, expérience oblige, chacun trouvera son intérêt pour l'un ou l'autre des types de ruches, voire même peut-être les deux ? Pourquoi pas ? Car encore une fois, je ne dis pas que l'apiculture avec la ruche Warré est impossible, mais je pense que ce n'est pas une ruche qui s'inscrit dans une apiculture durable.
Certes, pour certains, il y a l'excitation et le sentiment de "liberté apicole" de pouvoir avec quelques bouts de planches, fabriquer sa propre ruche.. C'était du reste l'initiative de l'abbé Warré pour que chacun ait son miel à la maison pendant les temps difficiles et durs du contexte de guerre. De plus, à cette époque, les discussions et empoignades verbales entre apiculteurs "fixistes" et apiculteurs progressistes allaient bon train. Pour s'en faire une idée, lisez les livres de l'abbée Sagot ou Delépine (1850, 1895).
Alors que la ruche vulgaire constituait la majorité du parc mondial, l'avènement des ruches en bois a profondément révolutionné l'apiculture qui au début des années 1900 entrait dans une ère "moderne". La ruche Warré en fait partie, bien qu'elle apparut un peu plus tard.
Quelque soit le type de ruches que l'on choisisse pour se lancer en apiculture, je pense très honnêtement qu'il y a plus important que cela à commencer par en apprendre d'abord les principes fondamentaux de l'abeille domestique. A quoi vous servira-t-il d'avoir fabriqué votre propre ruche si vous ne savez pas conduire votre colonie ? C'est un peu comme si vous achetiez votre première voiture avant d'obtenir le permis de conduire. Vous pensez peut-être que puisque les abeilles appartiennent à la nature, elles ne peuvent que se conduire très facilement sous la protection d'un apprentissage sur le tas ? S'il est vrai que l'expérience est indispensable, combien de colonies d'abeilles iront rejoindre le sanctuaire de leur mortalité ?

. Un essaim s'établit-il naturellement sur 8 Cadres ?

Cette allégation qui tend à dire que la ruche Warré représenterait le meilleur format ne tient pas scientifiquement ni naturellement du reste mais tend plutôt à argumenter et justifier le format de cette ruche de petit format.

C'est l'espace inter-rayons qui déterminera la quantité de cadres
Photo de ruche à l'abandon
avec 11 rayons en travers

En effet, si vous observez la nature, vous comprendrez que le nombre de rayons est directement proportionnel au volume dont disposent les abeilles et non pas à un nombre référent. Un cadre, ou "rayon" si on enlève la structure a une épaisseur avoisinant 25 mm. Il faut un minimum d'espace entre chaque cadre ou rayons soit entre 10 et 11 mm. Or, les abeilles ne vont pas spécifiquement tirer leurs rayons dans une parallèle aux rives mais en fonction de l'orientation Nord/Sud de façon à obtenir la meilleure isolation possible. Par conséquent, une ruche Warré qui mesure 30 cm x 30 cm a une diagonale de 42 cm (42,42 pour être précis) soit un maximum de 11 rayons si les abeilles décident de tirer leurs rayons dans la diagonale !

Dans la nature, supposons une cheminée ou un tronc d'arbre: le nombre de rayons sera donc un multiple d'environ 36mm et non pas de manière systématique un nombre de 8. J'ai vu des essaims "sauvages" (pour reprendre une expression mal à propos ) établis sur seulement deux rayons. Il faut dire qu'ils mesuraient plus de 1 mètre de haut, derrière les volets d'une maison à l'abandon.
Ce qui, en revanche, favorise un bon bien être des colonies, est un espace douillet suffisant qui permette le bon développement pour le couvain.
Alors oui, effectivement si vous définissez une ruche de section interne de 30 x 30, vous ne pourrez pas disposer plus de 8 cadres dans une parallèle aux rives mais cela n'en fait pas le format idéal pour autant, encore moins une ruche "écologique" dans l'absolu ! Tous les apiculteurs pros vous le confirmeront: pour qu'une colonie soit bien portante sur le long terme, il faut du monde.. beaucoup de monde ! Plus le volume est restreint, moins il peut contenir d'abeilles et tôt ou tard, il se passera quelque chose.. comme l'essaimage ou l'abandon du nid par exemple.

Certains considèrent qu'il n'y a pas de problème car il suffit d'ajouter des corps au fur et à mesure du développement de l'essaim. A croire que la réussite d'une apiculture Warré se mesure à la hauteur des tours HLM construites pour les abeilles. C'est un point de vue mais dans ce cas qu'on ne me parle pas d'écologie car on modifie en permanence la structure de l'essaim ! J'admets qu'il en faut pour tout le monde et surtout pour ceux qui débutent et qui sont prêts à suivre n'importe quel argument dès lors qu'il prône l'écologie. Quel bien triste piège.
Les professionnels de l'apiculture pratiquant la transhumance recherchent constamment des solutions pour améliorer les rendements car les déplacements plombent les coûts d'exploitation. Croyez-vous que si la ruche Warré était vraiment le modèle de ruche idéal, les pro ne l'auraient pas adoptée sachant que cela permettrait d'augmenter considérablement le nombre de colonies sur les remorques ?

. Plus d'éléments ?

OK.. Lors de la prochaine saison, ou lorsque ce sera la période d'essaimage, prenez un carton de 30 x 30 (au format d'une ruche Warré),

C'est l'espace inter-rayons qui déterminera la quantité de cadres
ruche Warré en carton

et piégez un essaim naturel. Afin qu'il s'habitue au carton, enfermez le dans une pièce fraîche pendant 3 jours. Quand vous ouvrirez votre carton, vous aurez la drôle de surprise de compter au minimum 10 rayons en construction (laissez lui quelques jours quand même pour qu'il achève totalement sa construction..)
Si l'essaim n'est pas très important, vous constaterez qu'il a commencé une construction qui lui permettra de tirer le plus de rayons possibles: 8, 10, 11, 12..
Bien sûr, il n'y aura ni cadre ni barrettes et les rayons ne seront peut-être pas construits comme vous l'auriez souhaité ! En attendant, vous constaterez qu'elles construisent dans la diagonale et non parallèlement aux rives du carton.



. Ruche Warré: Une Petite mise au point:

Beaucoup pensent, à tord, que je suis un détracteur de la Ruche Warré. Je le souligne et le répète, bien loin de là cette idée et c'est ne pas me connaître du tout que d'affirmer ce genre de propos. Seuls ceux qui ne savent pas lire peuvent avoir cette opinion (aujourd'hui qui prend le temps de lire ?);
Ce qui me hérisse, c'est la présentation qui en est faite et de constater par la suite des personnes qui sont écoeurées de l'apiculture parce qu'elles n'ont pas réussi (même à l'époque où je produisais des essaims warré, raison majeure qui m'a poussé à jeter l'éponge). La ruche Warré est présentée comme "la ruche écologique". Or, Toute ruche, quelque soit son format peut être conduite sous une forme écologique, y compris une ruche en plastique alimentaire ! Ce n'est pas la ruche qui est écologique ni même et surtout pas parce sous prétexte qu'elle s'approche de la taille d'un tronc d'arbre ! C'est la façon de conduire ses colonies qui fera de votre apiculture, une apiculture écologique. Avant l'abbé Warré, il y a eu l'abbé Voirnot dont la ruche a été en apiculture l'une des meilleures qui soit surtout à son origine avec déjà le format divisible repris plus tard par Warré. La ruche Voirnot reste toujours exploitée depuis sa création, principalement dans les régions où les hivers sont froids, alors que l'on tente de réinventer l'apiculture en ressuscitant la Ruche Warré en la conjuguant à tous les mots dès l'instant qu'ils font vibrer la corde "écolo..". Après tout, pourquoi pas .. Mais si les mêmes efforts aussi bien pécuniaires que temps passé avaient été consacrés à apprendre et à s'orienter vers un format classique de ruche, la réussite eut été moins risquée, quitte par la suite à s'essayer avec la ruche Warré.

A l'époque de l'Abbé Warré, les abeilles ne connaissaient pas les pesticides. Il y avait beaucoup d'essaims "sauvages" faciles à capturer. Dans toutes les fermes agricoles, chez les paysans comme on disait autrefois, il y avait des ruches en paille ou des ruches troncs. Les plus riches avaient déjà des ruches modernes en bois de format Voirnot (encore un abbé)..
Les barrettes sont présentées comme un moyen écologique de construction (décidément !) car dans la nature, les abeilles n'ont pas de cadres ni de cires gaufrées.. (remarquez, elles n'ont pas plus de barrettes pour autant ni même de ruches tout court). C'est un argument juste, mais réfléchissons un instant.. Le volume que représente le cadre en bois serait-il un réel inconvénient ? Je ne le pense pas car les baguettes d'un corps de cadre n'occupent en définitive, qu'une place infime. A l'inverse, ils offrent un confort indéniable et incontestable pour l'apiculteur dont le rôle essentiel est de prendre soin de ses abeilles. On peut très bien introduire des cadres nus avec une petite bande amorce et sans cire gaufrée, tout autant qu'une simple barrette équipée de la même sorte. Ce qui, il y a quelques décennies, a poussé à l'usage du cadre, était très certainement l'extracteur ou centrifugeuse car les rayons à miel d'un cadre étaient plus faciles à extraire qu'un cadre sur barrette. De plus, ils offraient la possibilité d'une réutilisation immédiate pour une nouvelle miellée ce qui augmentait d'une manière considérable, la production de miel. De même, lors des visites de contrôles sanitaires que doit impérativement effectuer le berger des abeilles, les manipulations des cadres rendent cette tâche plus confortable et surtout plus rapide et sûre.

. Les Cadres de la ruche

Sur cadres à jambage, nous obtenons une vitesse de construction identique aux simples barrettes proposées par le standard Warré car les abeilles construisent selon leur méthode et non selon une méthode imposée par une cire gaufrée, pratique utilisée dans l'apiculture moderne. La feuille de cire gaufrée impose une dimension de construction des cellules qui ne correspond pas forcément à tous les types d'abeilles. De plus, les cires sont souvent des produits d'importation où les législations sur les traitements sont inexistantes. Juste un mot pour souligner le fait que certains ciriers, mélangent la cire d'abeille à la parafine afin d'augmenter les marges. Si vous êtes un fervent utilisateur de cires gaufrées, exigez une cire d'abeille pure.

. Une Ruche Warré pour réussir ?

Pour ma part, je pense (mais cela n'implique que mon jugement) qu'il sera plus difficile de réussir au débutant avec une ruche Warré qu'un autre type de ruche classique qui a fait ses preuves dans le monde de l'apiculture et dans le milieu professionnel de surcroît. Encore une fois je ne dis pas que c'est impossible car Quand on sait conduire une colonie, après tout, on devrait être capable de conduire n'importe quelle ruche à condition que celle-ci, offre une perspective d'installation et de confort sur le long terme pour nos abeilles. Voyez-vous et je n'éprouve aucune honte à l'afficher ici, j'ai personnellement renoncé. Du reste, quand j'ai bradé tout mon stock de ruches, j'ai poussé mon honnêteté à demander à mon acheteur si c'était bien ce qu'il voulait. Malgré son oui catégorique car il avait déjà quelques ruches de ce type en fonctionnement, il a également jeté l'éponge et tout revendu 2 ans plus tard.

Je pense qu'en définitive, Il n'y a pas de bons ou de mauvais formats dans les ruches commercialisées à ce jour mais il y a des formats plus difficiles à travailler que d'autres et des formats qui offrent aux abeilles un confort qui va sans dire. Afin de s'éloigner de querelles partisanes qui ne conduisent à rien si ce n'est que diviser, dans tous les cas, Il y a des règles de base à respecter quelque soit le type de ruche exploitée, dont notamment, la surveillance de l'activité de la reine et de la colonie et un engagement personnel de tout apiculteur, fut-il amateur, à respecter les règles de bonnes pratiques apicoles.
Pour ce faire, il est impératif de visiter régulièrement le couvain et l'état sanitaire de la ruche (sans toutefois abuser). Cela permet d'anticiper plutôt que subir ou constater trop tard. Ne pas le faire vous conduira tôt ou tard à une catastrophe écologique à moins d'être équipé(e) en ruches troncs !
Dans tous les départements de France, il existe des ruchers écoles. Certains ont une solide réputation, d'autre moins.. Qu'importe au fond ? Ce qui compte c'est de se faire épauler si vous avez une première expérience à conduire. Ne vous engagez pas seul(e) dans cette voie si vous n'avez pas participé à au moins un stage de formation. Si vous souhaitez démarrer rapidement, pourquoi ne pas envisager de venir suivre une formation apicole de base avec Abeille et Nature ?


. Mon point de vue en Résumé

Je n'aime pas la façon dont l'abbé Warré aurait critiqué ses ruches concurrentes (Dadant, Langstroth, Voirnot et Layens) pour ne tenter de prouver que seule sa ruche était valable. Certes, il y a eu la naissance de la cire gaufrée et on ne peut reconnaitre là qu'une empreinte d'un business qui s'annonçait juteux. Si à son époque il semblait pouvoir améliorer le système des ruches, il n'avait qu'à expliquer simplement les avantages de sa ruche. Or qu'en est-il devenu ? Toutes les ruches qu'il a critiquées sont devenues des standards mondiaux (à l'exception de la sienne et peut être de la Layens). Partout où vous irez sur la planète, vous retrouverez ces formats mais vous ne trouverez pas de ruches Warré sauf en France. D'ailleurs, sa ruche est tombée dans les oubliettes, plus fort qu'il n'a vociféré, et on la voit renaître maintenant grâce à une présentation qui surfe sur la vague de l'écologie, seul moyen de faire une apiculture.. différente. Ce qui m'interpelle le plus, c'est que les utilisateurs Warré reprennent les mêmes arguments pour critiquer les autres formats et justifier leur choix, mais ils oublient que justement, ces autres formats ont évolué pour s'améliorer alors que la ruche Warré est restée à une échelle artisanale d'avantage promue pour les personnes qui ont le temps de bricoler ou les gogos prêts à gober n'importe quoi dès lors qu'on leur parle d'abeilles et d'écologie.

De mon point de vue, conduire une ruche sur cadres ne change donc rien sur le plan "écologie", le cadre n'étant présent que pour canaliser les abeilles et surtout, faciliter le travail de l'apiculteur. Les abeilles peuvent construire leur cire elles-mêmes sans présence de cires gaufrées qui leur imposent un travail qui n'est pas le leur.. De plus, les cires gaufrées proposées sur le marché n'ont rien de cires biologiques à moins d'y mettre le prix ! Si vous utilisez un cadre nu (sans cire gaufrée ni filage métallique), le miel qui en coulera sera tout aussi pur qu'un miel produit sur une barrette seule, cela ne fait aucune différence même dans le domaine du Bio. (J'ouvre ici juste une parenthèse pour souligner que le cahier des charges du bio en apiculture me fait bien hausser les épaules, car quand on voit que le thermopaint est autorisé.. alors que, des études des miels ont souligné la présence de traces d'aluminium.. vous en voulez une autre ? dans le monde de l'alimentaire, certains emballages (les fûts d'huile, ou de toute autre denrée) ont des revêtements parfaitement autorisés; or ces revêtements ne seraient pas admis en apiculture bio comme peintures extérieures des ruches alors que le ThermoPaint lui, est autorisé.. c'est vraiment n'importe quoi ! A se demander qui a pu pondre une telle absurdité.. (certainement pas un Berger des abeilles !)
Puisque les cadres ne sont pas construits sur des cires gaufrées filées, ils ne peuvent malheureusement pas passer à l'extracteur mécanique à moins que d'être équipé de paniers ou qu'il s'agisse d'un extracteur tangentiel . Le miel sera donc consommé "au couteau" ou vendu rayons complets (chez une clientèle avertie). Quel avantage alors d'utiliser des cadres ? En fait, et j'insiste sur ce fait, c'est surtout pour une meilleure manipulation lors des visites de contrôle car il est indispensable de surveiller le développement du couvain. A plus fortes raisons dans des ruches de petits formats, car au printemps, elles ont plus vite fait d'essaimer qu'une ruche aux plus grandes dimensions.

Pour bien débuter en apiculture l'important est de ne pas commettre d'erreur ou le moins possible. La ruche Warré est pour moi non pas une erreur mais un format de ruche dans lequel mes abeilles m'ont prouvé qu'elles n'étaient pas bien, ici en zone montagneuse (700m)..   Une dernière fois, je n'ai rien contre les ruches Warré, mais pour ce qui me concerne, j'ai jeté l'éponge; Faites ce que bon vous semblera de cet avis surtout si vous avez eu la patience de lire ma pensée jusqu'à cet endroit.
Quand on souhaite démarrer le loisir de l'apiculture, on doit avant tout être animé d'un profond respect pour l'abeille.
Vous avez maintenant un autre avis; c'est le mien et j'en assume pleinement ce que j'ai écrit. Alors s'il vous plait ! Partez sur un classique de l'apiculture, un classique qui a fait ses preuves depuis des décennies et qui perdure de nos jours.. Débutez votre apiculture avec un format Dadant ou Voirnot modifiée ou Langstroth et revenez plus tard, quand vous maîtriserez l'apiculture, sur un format Warré pour vous amuser.. si tant est que l'on puisse "s'amuser'; vous comprendrez alors que je n'avais pas complètement tord.
A tous, je souhaite une bonne réussite, quand bien même vous décidiez de démarrer en Ruches Warré

Lien Designation Prix TTC
Acheter Registre d'Elevage apicole
(B. NICOLLET) voir ici
17,00€
Acheter Livre "J'achète ma première ruche"
(Ch & B. NICOLLET) voir ici
8,90€
Acheter Livre seul: "Comment débuter en Apiculture ?" B.NICOLLET (2ème édition**) 29€
Acheter Livre "Développer et Mainternir des ruchers..."
(B. NICOLLET)
39€
Acheter Coffret 2 DVD Conseils: Comment débuter en Apiculture ? B.NICOLLET (voir ci-dessus) 39€
S'inscrire Cours d'Apiculture 2017 56€
Profitez de mes promos !
Acheter Promo 1 Livre "Comment Débuter..." + 2 DVD de conseils (6h30 de conseils en vidéo). 58€
Acheter Promo 2 Mes 3 Livres** + mes 2DVD conseils 103€
Les DVD Seuls
Acheter DVD "Le Berger des Abeilles" (film)) 23€
Acheter DVD "L'Atelier Royal" (Film) 23€
N'oubliez pas votre exemplaire du livre "L'Abeille et le droit"
Acheter L'abeille et le droit (de JP.COLSON) 19,80€
Super Promo: La Totale !
Acheter Votre inscription à mon cours d'apiculture 2016-2017
+
- Mes 3 livres Dédicacés
- Mes 2 DVD Conseils
- DVD Le Berger des Abeilles
- DVD L'atelier Royal,
- L'abeille et le droit
- Le Registre d'élevage Apicole
229,00€ !
Question sur cette page ?

Une question à propos de cette page ?
Posez-moi votre question et recevez gracieusement ma réponse par e-mail dans les meilleurs délais Cliquez ici"

. Pour débuter en Apiculture sur de bonnes bases:

Comment débuter en apiculture ?
Comment et Quand débuter en Apiculture ?

Pour comprendre l'apiculture d'aujourd'hui ou bien effectuer un démarrage simple et sans échec quelque soit le format de ruche que l'on choisisse,
Voici 420 Pages d'explications et d'expériences toutes en anecdotes pour seulement 29 eureos seulement
Vient de paraître, + d'infos et commande en ligne  ici

Regardez ici ce qu'en disent les premiers lecteurs: témoignages en ligne
Pour toute commande passée sur ce site, je vous offre une dédicace personnelle

Pour pratiquer une apiculture naturelle, Découvrez mes ouvrages

Dans le tableau ci-dessous cliquez sur "Acheter" pour commander le ou les exemplaires qui vous intéressent

Retour à la page précédente     Page 2