Apiculteur Débutant ?       - par Bernard NICOLLET - Abeille & Nature -

Dernière révision du: 23/03/2014

SOS Vol de ruches
Entre le 12 et le 14 mars, 61 de nos ruches mères ont été volées.
Je lance ce S.O.S pour solliciter toute information qui pourrait nous aider à les retrouver
+ d'infos: Cliquez ici - Un grand Merci !

. L'apiculteur Débutant: Comment débuter en apiculture ?

Le monde de l'Apiculture s'offre à vous ! Devenez Apiculteur et entrez dans ce monde merveilleux de l'abeille. Bien sûr, vous pouvez débuter seul(e), mais dans ce cas, que de galères en perspéctive...
Tout d'abord, sachez que Christine et moi avons publié un petit manuel récapitulatif de tout ce que vous devez faire pour débuter cliquez dans l'encadré ci-contre. Venez faire un petit stage de Formation en Week-end et débutez dès la saison 2014 ! Cliquez ici
Combien ça coûte pour débuter ? Cliquez ici

Vous souhaitez Débuter en Apiculture ?

C'est décidé.. vous voulez faire de l'apiculture ! Oui mais.. Comment démarrer ? Suffit-il d'acheter une ruche complète ? Quand ? Où ?

Une multitude de questions se posent, questions auxquelles il n'est pas toujours facile d'obtenir des réponses claires, que ce soit chez l'apiculteur du coin qui parle un peu trop technique-passion d'une part et, d'autre part, la multitude des ouvrages tous plus passionnants les uns que les autres.. Oui mais moi.. comment puis-je démarrer ? Par où commencer ?

Pour débuter en apiculture, suivez le cours par internet avec Abeille et Nature
Débuter en apiculture ? Pas facile de s'y retrouver
Tel à été mon cas il y a quatorze ans maintenant. Oh bien sûr, j'avais déjà entendu parler d'abeilles puisque étant jeune, mes parents possédaient deux ruches: une Voirnot et une Dadant. A cette époque, comme j'aime à le dire, je préférais courir les abeilles en jupon plutôt que les abeilles tout court.. Du reste, une petite anecdote qui nous rappelle peut-être que notre destin a parfois du "bizarre".. Permettez moi de vous la narrer en quelques raccourcis.
"Il y a une dizaine d'années, après avoir passé une petite annonce dans le journal local pour chercher des ruches peuplées, je reçus un appel d'une personne qui avait 2 ruches à vendre.. alors que cette personne avait une voix assez jeune, je lui demandai les raisons de sa séparation de ses ruches..
"- J'en ai marre de me faire piquer me dit-il, et puis, j'ai 2 enfants en bas âge et les ruches sont dans le jardin juste vers l'étendage à linge, ma femme ne veut plus y aller.."
Nous nous mîmes d'accord sur le prix et s'engagea alors une petite discussion à bâton rompu au cours de laquelle j'appris que les 2 ruches en questions avaient été achetées à mes parents 35 ans plus tôt, lorsque mon père eu le même motif de séparation..

Je n'en revenais pas ! 35 ans plus tard, les ruches étaient encore actives et selon "Jean-Paul" (l'acquéreur que j'avais connu haut comme 3 pommes), jamais les ruches n'ont été sans abeilles..

Ruche Voirnot et Ruche Dadant
Les 2 ruches de gauche en question
Depuis qu'il les avait acquises, c'était toujours des descendantes des abeilles de mes parents, des abeilles locales.. Chaque année fin avril à début mai selon le temps, il mettait une hausse qu'il récoltait début août.. Incroyable ! Quand j'ai raconté cette anecdote à mon père, c'est tout juste s'il m'a cru ! il a fallu que je lui montre des photos.. Les deux ruches de gauche sont les ruches en question: une Voirnot (celle la plus à gauche, et une ruche Dadant celle du centre)
Toutes deux ont 46 ans maintenant et sont toujours en fonctionnement !


Pour débuter en apiculture, une formation basique est indispensable !

Tout d'abord, si vous me le permettez, sachez qu'il n'est pas raisonnable de se lancer en apiculture sans un minimum de formation. Vous le comprendrez aisément si vous vous inscrivez à l'un des 2 stages de formation que j'organise en 2014 spécialement pour vous aider à débuter.
Il y a au moins cinq grands axes de réflexion pour qui veut débuter en Apiculture Amateur:

  • - 1/- La réelle motivation à vouloir travailler avec des abeilles et être conscient du temps que cela demande.
  • - 2/- L'investissement matériel et équipement
  • - 3/- Le lieux ou terrain où vont résider vos ruches
  • - 4/- L'achat de votre (vos) premiers essaims et premières ruches
  • - 5/- Votre patience

Je vous propose ici un premier examen certes, qui nécessiterait d'être discuté, mais au moins dans un premier temps, éclairer un peu votre réflexion

- 1/- Quelle est votre motivation réelle ?

Généralement, après avoir lu ou vu une émission de télévision qui parlait de la disparition des abeilles, bon nombre de personnes se prennent pour des "Zorro" en pensant que tout est facile et du coup, se mettent en tête de faire de l'apiculture un peu de la même manière que nombre de personnes vont à la SPA pour adopter un petit chien mais en définitive pour l'abandonner aux premières vacances dans une station service de l'autoroute sans avoir mesuré au préalable ce que cette adoption cachait en réalité.
Pour s'occuper d'abeilles il faut être d'abord en harmonie avec la nature et en avoir un profond respect. La nature a besoin de nous, de vous, c'est certain mais surtout pas de Zorro.. Pour s'occuper d'abeilles, il faut disposer d'un peu d'argent à la base puis de temps.. beaucoup de temps. Si vous n'avez pas de temps libre, choisissez un autre loisir.. vous reviendrez à l'apiculture quand ce sera le moment plus favorable pour cette passion. Dernièrement, une enseignante m'a posé la question en me disant n'avoir de temps que pendant les congés scolaires. Croyez vous qu'il serait raisonnable de se lancer ? NON bien évidemment, sinon comment faire sa visite régulière au moins une fois par semaine ? A moins que de disposer régulièrement de temps, quand on a une vie active très prenante, c'est difficile de concilier abeilles avec emploi du temps. D'autre part, imaginez que vous ayez tous vos mercredi après midi de libre.. pas de chance, il pleut ce jour là.. cela reporte votre visite à 15 jours si vous n'avez pas de "plan B"

- 2/- Votre investissement en matériel apicole et équipement d'apiculteur

Savez vous ou bien avez-vous une idée du montant que représente le matériel d'apiculture et son équipement ? Seriez-vous capable de dresser la liste en répondant ici à ma question ?
Allez, mon but n'est pas de vous piéger bien au contraire mais de vous aider à voir un peu plus clair.

Commençons par la tenue de l'apiculteur débutant.

Comme les abeilles ont parfois des jours pour l'expression libre de leurs caprices, il faut d'abord et toujours "une voilette" (voir ma boutique en ligne ici).  Vous pourrez voir sur de nombreuses photos et vidéos de mon site, que je porte une sorte de chapeau doté d'une maille claire afin de me protéger le visage. On nomme ceci un chapeau ou une voilette. Personnellement, je préfère cet équipement plutôt qu'un scaphandrier dans lequel on a du mal à se mouvoir d'une part et, d'autre part, comme la saison apicole correspond aux mois les plus chauds, se retrouver emmitouflé jusqu'à la tête n'est pas quelque chose d'agréable (voir la photo ci-dessous).. Si vous aimez transpirer à vous de voir mais une fois la sueur en action, sachez que les abeilles ont une sainte horreur des odeurs de transpiration et vous le feront savoir !

Pour quelle tenue d'apiculteur allez-vous opter
Attention à votre tenue d'apiculteur: trop chaud ?
On voit souvent dans les catalogues apicoles, des tenues type blanc de travail de plâtrier surmontées d'une cloche protectrice pour la tête ce que je nomme un "scaphandrier". Ce n'est pas l'habit qui fait le moine, mais ce genre d'équipement sous-entend généralement une protection totale.. Oui et non et du moins pas plus qu'un bon blouson et voilette avec lesquels je me protège quand c'est indispensable. Du reste, vous ne verrez que très rarement des apiculteurs pro vêtus de ce genre de tenue. On se croirait dans "l'homme qui a marché sur la lune" !
Nos abeilles ont besoin de sentir notre odeur car quand on a une conduite douce avec les abeilles, elles apprennent à nous reconnaitre dès l'ouverture de la ruche, puis, dans une connaissance collective, elles savent que c'est leur berger qui est là.
On a cependant besoin d'un vêtement de travail qui, surtout quand on débute nous garanti un minimum de protection. Vous aurez besoin par conséquent d'un bon blouson. Là, je vous recommande un blouson de travail pour apiculteur pro, même si vous n'avez qu'une ruche pour commencer. Disposant de nombreuses poches pratiques, d'un bourrelet pour enlacer votre voilette ou chapeau, il doit résister aux piqures donc être assez épais, sans toutefois vous priver de liberté et d'aération. Personnellement, je préfère le blouson plutôt qu'une combinaison intégrale. On a plus de liberté de mouvements et on ne risque pas plus de piqûres.

Pour le pantalon, utilisez un bon jean à toile forte. Quand vous passerez à la récolte du miel, vous aurez peut-être besoin d'un sur-pantalon mais là, tout dépendra du type d'abeilles que vous aurez choisies et encore une fois de la manière dont vous conduisez vos abeilles.
Enfin, une paire de bottes vous permettant de passer par-dessus votre pantalon. Là encore, il ne faut pas exagérer ! personnellement, vous ne me verrez en bottes qu'à une période de l'année: la levée des hausses pour la récolte du miel, ou bien quand j'ai à déplacer un rucher tout entier.
Je vous recommande quand même une paire de gants en peau d'agneau. Ils sont souples et vous permettront de travailler en toute sécurité, bien qu'en réalité, on ne s'en serve que certains jours et dans certaines circonstances. Il faut savoir que les gants ne sont pas une protection absolue puisque les abeilles parviennent à lâcher leur dard dans cette peau de protection. Petit à petit le dard fais son chemin pour parvenir jusqu'à votre peau. Les piqûres sont moins violentes certes, mais ce sont toujours des piqûres indirectes., De plus, l'odeur du venin généralement laissée dans la peau des gants, excitent d'entrée les abeilles de la ruche suivante qui au lieu d'être calme, verra en vous un éventuel agresseur.. Il faut avoir une paire de gants ! Personnellement, la mienne reste toujours dans la voiture mais il est des jours où je me protège et où j'ai besoin de mes gants, même si je n'aime pas les mettre. Bon, nous verrons cela quand vous viendrez faire votre premier stage de formation, dans lequel, vous apprendrez à travailler sans gants, c'est promis.
Les abeilles préviennent toujours avant de s'énerver contre vos mains. Ainsi, s'il n'y a pas de réelle urgence de visite, il est préférable de revenir demain pour finir le travail quand elles nous font savoir qu'on les dérange  sinon, dans ce cas, on met les gants. Les gants offrent aussi un désavantage pour le travail. En effet, cela créé un handicap pour la liberté des doigts.. de plus, quand il y a de la propolis sur les cadres, les gants restent collés bref.. à utiliser vraiment à bon escient et non pas d'une manière systématique.
Pour le coût d'un équipement comme celui-là: Voilette, Blouson, gants , comptez une centaine d'euros voir ma boutique en ligne)

Le Matériel apicole indispensable

Vous aurez besoin également d'un bon enfumoir, d'un lève-cadre américain, d'un coupoir à propolis, d'une brosse  spéciale et d'un support de cadres pour poser vos cadres hors de la ruche. Pour ce budget, comptez 75 euros
Soit donc pour un bon équipement de base un budget de 175 euros. Bien sûr, on peut toujours vouloir le fin du fin ou le Luxe, mais en réalité, il ne sert à rien de mettre trop d'argent au départ dans cet équipement. Il vaut mieux vous réserver pour l'achat de vos ruches et essaims.

- 3/- L'emplacement de vos futures ruches:

Disposer d'un jardin ou terrain sur lequel vous pourrez disposer vos ruches c'est déjà un bon point de départ. Comme nous l'étudions dans mon cours d'apiculture par internet, je conseille d'en disposer d'un second, quitte à ne pas l'utiliser mais vous devez dans tous les cas, prévoir un terrain de dégagement en cas de problème.
Cet emplacement doit offrir une exposition Est ou Sud-est de préférence. Mais, on ne fait pas toujours ce que l'on veut dans ce domaine. Évitez les terrains humides ou à proximité d'étangs ou rivières. Évitez également et surtout les expositions type "plein vent".
Les ruches devront être disposées sur un promontoire stable (type moellons - ou bois). Les ruches ne doivent pas être à raz du sol afin d'éviter les remontées d'humidité de la Terre. Si vos ruches sont adossées à un muret, prévoyez suffisamment d'espace pour travailler à l'aise. On travaille toujours une ruche en se plaçant derrière elle. Prévoyez de pouvoir passer une brouette derrière la ruche. Si vous en disposez de plusieurs, laissez au moins la largeur d'une ruche entre deux.
Enfin, l'emplacement des ruches doit être à proximité de votre domicile afin de n'avoir pas à effectuer des déplacement trop coûteux. Parfois, on me pose la question de la maison de campagne.. Et bien là, je réponds NON à moins que vous n'alliez au moins une fois par semaine rendre une petite visite à vos abeilles et non pas tous les quinze jour ou pire une fois par mois! Dans ce cas, encore une fois, remettez votre idée de faire de l'apiculture quand vous aurez du temps régulier à consacrer à vos abeilles.
La période de la retraite est une période de choix (ce n'est pas pour rien si la moyenne d'âge en France des apiculteurs est de 56 ans). Sachez, vous qui me lisez que cela peut être un excellent palliatif au stress engendré par une mise à la retraite avec cette coupure brutale qu'elle occasionne. Une personne qui a été active toute sa vie et qui se retrouve à la retraite se trouve subitement dans le vide.. D'ailleurs, c'est souvent une période de dépression qui s'en suit. Si tel est votre cas, pourquoi ne pas vous tourner vers la nature et découvrir ce monde si merveilleux des abeilles ? Découvrez ce merveilleux film sur les abeilles "Le Berger des Abeilles"

- 4/- L'achat de vos premières ruches et essaims

C'est pour moi, qui consacre ma vie à l'élevage des abeilles, le point le plus important et oh combien important !
Trop souvent négligé par les personnes qui ne sont animées que d'une envie de foncer (nous verrons cela juste dans le paragraphe suivant), votre achat de ruches avec abeilles doit être mûrement réfléchi.

Si vous êtes animé(e) d'une envie de bien faire, alors mettez-vous en quête d'acquérir des colonies "d'Abeille Noire". C'est l'abeille avec qui nous partagions jadis notre terroir et qui est aujourd'hui en voie d'extinction par la seule faute de l'homme. Contrairement à ce que vous lirez sur le net,  l'Abeille Noire est une abeille très douce et docile, travailleuse et économe. Que demander de plus ? Pourquoi faire venir des abeilles de l'étranger pour gagner un ou deux kilos de miel et encore, ce n'est pas dit !
Lors de votre stage de formation, vous verrez combien elles sont douces et dociles. Chez Abeille et Nature, le prix d'une ruche complète de ses accessoires avec un essaim d'abeilles produit en saison, c'est de l'ordre de 450 euros selon le modèle choisi. Vous trouverez ma tarification ici
Le prix est une chose, la qualité est autre chose puisque je refuse un certain nombre de pratiques ce dont je m'explique ici.

Abeilles noires: les plus douces du monde !
L'abeille noire est une abeille douce !

Que ce soit votre ruche et votre essaim, les deux vont de paire dans la qualité. Par exemple, le bois qui compose votre ruche doit-être protecteur tant de la chaleur que du froid, de la pluie ou du gel. Si vous achetez une ruche de bas de gamme, vous réaliserez certes une économie d'entrée mais vous serez vite rattrapé par la perte de votre colonie d'abeilles qui périra faute de protection suffisante. Le bois est une matière vivante qui a besoin de respirer pour assurer une bonne protection à nos abeilles. De plus, le bois est parfois traité en scierie. Il faut donc avoir la certitude que cela n'a pas été fait en réalisant votre achat. Or quand les ruches viennent de l'étranger, je doute que le vendeur sache ce genre de renseignement. Mes ruches sont en Pin Maritime provenant de civiliculteurs du centre France. Le bois est lourd comparativement aux ruches de premiers prix (ma ruche complète pèse 28 kg vide en moyenne contre 20 à 23 pour les modèles éco avec un même équipement). Mettez un peu d'argent dans la qualité.. vous vous y retrouverez !
Démarrez votre apiculture avec des essaims provenant d'éleveurs professionnels quitte à acheter moins de ruches que ce que vous pensiez, mais partez dans de bonnes conditions ! Trop de personnes font l'amer expérience de perdre leurs colonies dès le premier hiver..
Enfin, je vous conseille vivement de débuter avec quatre ruches plutôt qu'une ou deux, pourquoi ?
D'une part, si vous débutez, cela vous permettra de comprendre beaucoup plus vite les choses. Vous allez forcément vous poser les bonnes questions car, en quelques sortes, vous disposerez d'un moyen de comparaison du genre:
- Pourquoi cette ruche est-elle plus populeuse que celle-ci ? - Pourquoi celle-ci m'a produit deux hausses de miel alors que l'autre n'en a fait qu'à peine une ? etc.. etc..
Et puis, même si produire du miel n'est pas votre but premier, vous pourrez plus facilement multiplier vos colonies l'année suivante en conservant plus facilement la descendance des mâles de l'autre colonie.

- 5/- Votre patience va être mise à l'épreuve

L'apiculture est un loisir ou bien une activité professionnelle qui ne peut être exercée que par des personnes patientes ! Si vous ne l'êtes pas, soit vous apprendrez à le devenir ou bien, vous laisserez tomber dans l'année qui suit.
La première erreur de débutant, c'est de vouloir à tout prix démarrer en tout début de saison ou bien dès l'instant où on a pris envie de faire. Mais démarrer pour quoi faire ? Produire du miel ? Ne pas perdre la miellée des acacias ou les toutes premières miellées de l'année ?
Il me semble si vous en êtes là, c'est que vous n'avez pas compris ou ne savez pas qu'un essaim de l'année a besoin de temps pour se développer et produire sa première hausse de miel. C'est un peu comme si vous aviez planté des arbres fruitiers en Novembre avec l'objectif de votre première cueillette de fruits au printemps suivant.. Un autre comparatif ? C'est comme si vous achetiez la voiture avant d'avoir appris à conduire en respectant le code de la route.

Un essaim, c'est avant tout une famille qui a besoin d'établir une population stable. Chaque année, les candidats à l'apiculture sont pris d'une sorte de frénésie qui les pousse à vouloir acquérir des essaims dès l'arrivée des premiers rayons de soleil tout juste en sortie d'hiver. Sachez que si tel est votre cas, les éleveurs d'abeilles professionnels enregistrent généralement leurs commandes en Octobre de l'année précédente. Pour les plus sérieux, les carnets de commandes sont complets avant le 1er Janvier. Pour commander chez eux, il faut donc patienter jusqu'au mois d'Octobre suivant à moins de se rabattre sur des essaims de capture, d'importation ou de piètre qualité. Dans de telles conditions, ne soyez pas surpris de connaître de gros déboires dès le départ. Il n'y a qu'à constater les sites de petites annonces apicoles pour se rendre compte de la revente du matériel et équipement de ceux qui n'ont pas tenu compte de ce conseil.
Par conséquent, ne soyez pas impatient au point de commettre votre première erreur. Si vous êtes dans le cas que je viens de citer, voici mon conseil:

Commencez par installer votre futur rucher
Commencez par installer votre futur rucher

Il y a tant à faire et à préparer le terrain avant d'acquérir ses premières ruches. Mais tout d'abord, permettez-moi de vous poser cette question: d'où vient votre envie de vous occuper d'abeilles ? Est-ce que cette envie est réellement ancrée en vous ? Alors si oui, attendez le début du mois d'Octobre pour passer commande (mais ne loupez pas ce calendrier! après, il sera trop tard.) Dans l'attente, quand je parle de préparer le terrain, voici ce que je vous conseille de faire:
a/. Vous pouvez peut-être commencer à préparer le terrain qui va accueillir vos ruches,
b/. Etudiez le biotope ! car ce ne sont pas les quelques arbres fruitiers de votre verger qui suffiront à nourrir vos colonies toute l'année ! Achetez une carte IGN de votre localité, repérez exactement l'endroit où votre rucher sera situé et tracez au compas, un cercle représentatif de 3 km autour de votre apier. Ensuite, allez sur le terrain afin de ressencer la végétation, les cultures, les différents types d'abres et faites une recherche pour savoir si ces plantes ou arbres sont mellifères, pollinifères ou pas. Je vous recommande un excellent livre à ce sujet pour apprendre cela; Il s'agit du Traité Rustica de l'apiculture que vous pouvez acquérir ici dans ma boutique.
Oui, il va vous falloir acquérir de la connaissance avant de vous lancer et non pas l'inverse.
Enfin, documentez-vous ! Par exemple, pourquoi ne pas acheter mon livre et mes 2 DVD conseil pour bien débuter ? (vous les trouverez ici)
Je vous suggère également, de venir faire un stage de formation en apiculture en week-end et de vous inscrire à mon cours par internet. Puis, si en octobre, votre passion est toujours prioritaire, alors vous saurez que vous avez bien fait de patienter et votre achat ne sera pas vain. Après tout, êtes-vous à une saison près ? Vous savez, la saison des abeilles est très courte car elle ne démarre qu'à fin mars pour se terminer en septembre.. Par conséquent tout conduire dès la première année est un véritable coup de poker dont les abeilles n'ont pas vraiment besoin. Elles ont besoin de valeurs sûres, de Bergers des Abeilles aimants et sérieux et non pas de personnes impatientes au point de commettre des erreurs qui leur seront fatales. Si ce n'est pas déjà fait, SVP, commencez aussi par acheter le DVD du meilleur film sur les abeilles intitulé: "Le Berger des Abeilles" vous le trouverez en vente dans notre boutique en ligne. Comme moi, vous allez tellement aimer que vous ne cesserez de le regarder. Déjà par ce film qui vous donne 35 minutes de pur bonheur, vous obtiendrez une multitude de réponses à vos premières questions. Si vous venez en stage ici, tout va se mettre en place dans votre compréhension.



Faire un premier stage

C'est important avant de se lancer. Je ne l'ai pas fait personnellement car à cette époque, cela n'existait pas en dehors des ruchers écoles qui proposaient un programme sur l'année. Cela m'a cruellement manqué.. voire même conduit à faire d'énormes bêtises car j'ai gobé tout ce qui pouvait se dire écoutant d'avantage le dernier qui avait parlé ou bien parfois, ce qui me semblait logique. D'autre part, en lisant la littérature, j'essayais d'en déduire une ligne de conduite..
Quand on sait combien dans l'apiculture on constate qu'il existe autant de méthode qu'il y a d'apiculteurs.. c'est tout dire ! Et comme de surcroît il s'agit d'un monde de passionnés, vous aurez très vite fait d'y perdre votre latin, pour constater en fin de compte que ne pas passer par la case "départ" coûte souvent trop cher !

Formez-vous ! Faite un stage de formation DIF à l'apiculture
Formez-vous ! Stages de Formation DIF en Apiculture
Avec le recul maintenant, je me dis qu'avec les abeilles, il ne faut pas penser "humain" mais avoir la pensée "abeille". Aujourd'hui, je peux affirmer sans orgueil et en toute humilité que, si j'avais pu opter pour un stage comme ceux que j'organise maintenant, j'aurai pu gagner cinq années d'apiculture au moins. S'il est vrai que l'expérience s'acquière en grande partie par l'observation, avoir au départ un bon canal de conduite est primordial. C'est pour cette raison que j'ai souhaité transmettre ma connaissance et ma passion: pour que vous ne commettiez pas les mêmes erreurs ! En dehors de vivre de mon apiculture, je suis fier d'avoir formé à ce jour près de 600 nouveaux apiculteurs dont la plupart me rendent compte régulièrement de leur progression. C'est là ma vraie récompense et mon véritable bonheur que je partage avec Christine.

Enfin, pour revenir à la patience, en vous abonnant à mon cours d'apiculture par internet, vous apprendrez que le calendrier de la vie d'une colonie naissante nécessite un minimum de temps pour se constituer. Alors, quand bien même vous trouviez un apiculteur ou un fournisseur d'essaims en début de saison, il est impératif de se poser les bonnes questions: D'où vient cet essaim et comment a-t-il été produit ? Par une technique de collage ? de Picking ou bien s'agit-il d'un essaim naturel capturé et revendu ? D'où vient la reine et comment a-t-elle été fécondée ? La ponte de l'essaim est-elle certifiée ? etc.. etc..
Une demande d'essaim sur deux qui m'est faite démontre l'ignorance des candidats débutants en apiculture. SVP, Ne tombez pas dans les pièges qui m'ont tendu les bras quand j'ai débuté ! Si je prends le temps d'écrire ces lignes, c'est pour vous supplier de ne pas le faire. Les abeilles méritent votre respect pas votre avidité ou votre méconnaissance !

On peut lire sur internet, que "l'apiculture c'est facile." Ce n'est pas tout à fait juste ! Ce n'est pas compliqué dès lors que l'on observe un certain nombre de règles de base.
Ne succombez pas à la tentation d'acheter des ruches qui sont présentées comme "écologiques" ou "populaires" mais orientez vous vers les plus grands standards de l'apiculture pour débuter: Une ruche Dadant ou une ruche Voirnot, ou bien encore la ruche Langstroth ces types même de ruches qui ont fait les beaux jours de nos grands-parents et arrières. Là au moins, vous démarrerez dans une apiculture saine. Il sera temps plus tard, quand vous maîtriserez votre apiculture de vous lancer dans des ruches gadget ou des mini-ruches si vous le souhaitez, mais apprenez d'abord les bonnes règles et mettez les en pratique sans chercher à prendre des raccourcis.
A quoi vous aura servi votre empressement si avant un premier tour de 365 jours vous avez perdu vos abeilles ?
Je me souviens avoir lu dans un livre d'apiculture quelque chose comme "le débutant en apiculture qui cherche à révolutionner leur voie va droit dans le mur". L'apiculture a des règles plutôt simples et rustiques, en attendant adoptables par tous. Aller au-delà de ces règles c'est effectivement annoncé d'avance: Droit dans le mur ! Personne n'est plus malin ou supérieur à Dame nature. Savoir la respecter c'est aussi et avant tout observer et comprendre ses mécanismes. D'ailleurs, qu'ont inventé les scientifiques avec l'abeille ? Rien depuis l'avènement de la ruche en bois qui ne permette qu'elle se porte mieux en tous cas.

Ce qui compte la première année

C'est d'apprendre à conduire ses abeilles comme un berger conduit son troupeau. Il prend soin de ses brebis, et en quelques sortes, les brebis connaissent leur berger..(me prendrai-je pour un Pasteur du Clergé ? - Non pas du tout, mais j'ai aussi un petit troupeau de brebis). Un essaim de l'année a besoin d'abord de se développer pendant sa première saison. Un essaim n'est pas une colonie encore une fois. Il a besoin de temps pour se développer. Si vous entendez bien mon propos, alors, vous mettez toutes les chances de votre coté pour réussir. Et puis, quelle joie de voir un essaim grandir, grandir.. Au printemps suivant, on s'émerveille de voir nos reines pondre des pleins "placards" de couvain.. quel spectacle de bonheur ! et puis, au cours de ce printemps là, nous aurons la joie de poser nos premières hausses ou magasins à miel.
Et bien, sachez que si vous apprenez à connaître vos abeilles, elles vous le rendront au centuple car elles aussi vous connaîtront et vous respecteront.
Quand on débute en apiculture, l'important est de boucler une première saison et sortir indemne de l'hiver. Si vous franchissez ce premier cap alors l'apiculture vous tend les bras. Je pense que c'est faisable si vous n'êtes pas dans une zone de cultures.
Patience et longueur de temps.. comme disait la fable de La Fontaine.. Si vous apprenez à ne pas griller les étapes, il n'y a aucune raison de ne pas réussir.

Suivez mes conseils ! Cliquez sur l'image ci-dessous pour écouter mes recommandations

Cliquez ici

Page 1