Prix des essaims d'abeilles: importation?

Le Prix des essaims d'abeilles n'a pas de secret !      - par Bernard NICOLLET, Abeille & Nature -


Date de révision de la page: 29/06/2017

. Qualité ou importation massive d'abeilles ?

Photo de varroa sur larve
Importation d'abeilles ou élevage traditionnel ?

. Une technique bien rôdée pour produire des essaims industriellement

Je vais faire court et résumer en 3 phrases:

  • - Vous achetez des reines fécondées dans un pays ou l'hiver est quasi inexistant de 6 à 8 euros voire moins (revendues en France une vingtaine d'euros)
  • - Vous isolez 2 cadres de couvain d'une colonie dans une ruchette et vous introduisez la reine importée
  • - Vous obtenez un essaim avec la mention "produit en France" entre 100 et 120 euros.. Bingo!
Je ne dis pas que tous les éleveurs (surtout les éleveurs sérieux) pratiquent ainsi mais N'est-ce pas le jackpot ? C'est sûr que comparé au prix des essaims du Père NICOLLET.. on en achète 2 et demi à 3 pour le prix d'un.
Est-ce cela que vous souhaitez pour démarrer votre activité apicole ou renouveler vos ruches mortes ? Dans ce cas, ne perdez pas votre temps sur mon site, car je ne suis pas là pour vous faire rêver mais pour vous mettre en garde contre cette pratique qui conduit votre rêve droit dans le mur à plus ou moins court terme !
C'est sûr, tout le monde a le droit de vivre mais avec quelles conséquences pour notre apiculture ? Les abeilles doivent-elles entrer elles aussi dans une mondialisation imposée ?

L'importation

Aucun contrôle en France ! Une simple déclaration mais pas de contrôles systématiques et encore moins génétiques. C'est sûr, nous ne sommes pas en Australie mais entre les deux, il devrait exister un juste milieu. Les importations peuvent nuire gravement sous deux aspects:

  • - Les MRC (Maladies Réputées Contagieuses)
  • - Puisqu'aucun contrôle génétique n'est apporté, c'est la porte ouverte à toutes les hybridations de nos races locales

Comment voulez dans ce contexte qu'on ne rencontre pas des difficultés avec nos abeilles ? L"apiculteur qui ne pratique pas l'insémination instrumentale ou qui n'a pas de rucher spécifique de fécondation voit ainsi par la cupidité d'importateurs peu scrupuleux, dégénérer ses souches en seulement 2 ou 3 saisons. Nous avons déjà suffisamment du mal avec la diversité des races produites en France (issues elles-mêmes à l'origine de l'importation) sans compliquer la pérennité de nos colonies.
Le prix toujours le prix.. les marges... voilà ce qui importe mais qui nous coûteront cher dans peu de temps, nous commençons déjà à en voir les effets. Si votre apiculture n'est basée que sur le seul critère du bas coût à l'achat, alors, ne perdez pas votre temps à lire la suite ou sur ce site.

Pourquoi Importer des Abeilles ou favoriser leur importation n'offre pas que du bon ?

S'il ne s'agit pas pour les vendeurs de se démarquer en important des reines venues d'ailleurs, ou d'aller vite et de répondre à une demande croissante d'essaims disponibles rapidement, la technique commerciale est bien rôdée et fait polémique dans notre monde d'apiculteurs depuis les années 1850 où nous pouvons lire les écrits de l'Abbée Delepine. Mais combien de ces essaims passeront-ils le cap de leur premier hiver dans nos contrées ? Chaque année les taux de mortalité des abeilles grimpent de manière vertigineuse mais je trouve personnellement qu'il n'y a rien de surprenant à cela car la courbe des mortalités est à peu de chose près, la même courbe que celle des importations de reines ou d'essaims.
Avant d'acheter, la vraie question qu'il faut se poser consiste à vous demander quel genre d'apiculture vous souhaitez faire ! Si c'est pour avoir des abeilles vite fait et à bas prix, alors je ne donne pas cher de votre longévité et survie en apiculture à moins de devoir trop souvent remettre la main à la poche pour racheter des essaims. On pourrait s'en arrêter là en disant qu'au fond, cela ne regarde que vous mais en réalité cela va plus loin nous allons le voir sur cette page.

Depuis les années internet, les prix tirent toujours plus vers le bas. D'ailleurs, quand vous passez une commande par ce moyen, ne faites-vous pas préalablement un comparatif entre plusieurs sites qui proposent le même article de la même marque pour finalement acheter au moins cher ?
Le problème avec les essaims c'est qu'il ne s'agit pas d'un article de grande surface (ce que le marché tend à faire), mais d'espèce animale sensée pouvoir vivre dans le biotope que vous leur offrez. Or, s'il ne s'agit pas d'une espèce endémique, attendez-vous à connaître un revers et ce ne sont pas ceux qui vocifèrent le contraire qui vous rembourseront de vos pertes.

Avec la libre circulation des marchandises des pays de la communauté européenne, les abeilles sont devenues une "marchandise" qui envoie souvent au diable la qualité ce dont se contrefichent les vendeurs les moins scrupuleux car si vous perdez vos abeilles, ce sera toujours de votre faute ou celle de l'agriculture polluante mais pas de la leur car "certificat vétérinaire" à l'appui, tout était dans la normalité au moment de la vente.
Le point principal sur lequel je fonde cette page, est d'affirmer que des reines produites (ou essaims) à l'extérieur de notre territoire auront toujours à subir une adaptation. Or si cette dernière n'a pu s'établir sur des milliers d'années le pourrait-elle à l'échelle d'une vie humaine?
La conséquence de votre empressement à vouloir absolument acheter des essaims alors qu'il n'y en a pas de disponibles chez les éleveurs traditionnels, sauf dans les conditions que je viens de décrire, ne sera-te-lle pas la base même de la plus grande majorité de vos pertes de colonies d'abeilles (en dehors des empoisonnements d'une agriculture surpolluée par les pesticides cela va de soit).

Une expérience et étude personnelle...

En 2012, j'ai souhaité conduire une étude sur ce thème afin de tirer au clair ce que je soupçonnais déjà depuis fort longtemps et qui fait l'objet de cette page. J'ai donc acheté une centaine de reines à un fournisseur du centre France qui pratique l'importation de reines (provenance de Grèce et d'Espagne). Oui, je n'ai pas fait dans la dentelle ni la demi-mesure, afin que cette étude soit conduite sur une quantité suffisemment conséquente pour tirer une première observation qui mériterait d'être étendue à d'autres importateurs.
Comme je possède deux ruchers d'altitude situés à près de 1100m, j'ai donc passé commande pour une vingtaine de reines caucasiennes et 80 reines noires. Aussitôt les reines arrivées (en 2 périodes de 15 jours d'intervalle), aussitôt ont-elles été introduites dans des ruchettes d'élevage d'essaims à 5 cadres Dadant dont un cadre de nourriture, 3 cadres de couvain et un cadre à bâtir.
Dans un premier temps, j'ai été très surpris du taux d'acceptation des reines à 100%.
Cinq jours plus tard, la ponte montrait un signe de réussite pour 71 essaims, mais 15 d'entre eux ont périclité 12 étant devenus bourdonneux, 3 reines n'ont pas survécu et 14 ont essaimé (!).
Dans les 10 jours qui ont suivi, j'ai constaté que l'essaimge était du en grande partie au fait que les reines fournies n'étaient pas fécondées ou peut-être mal.. En attendant, cela me fait sérieusement penser que la ponte n'avait pas été contrôlée avant leur départ (ce qui n'est pas le cas des reines produites chez des éleveurs conciencieux).
Dans les 30 jours qui ont suivi, j'ai découvert la présence de cellules royales dans une dizaine de colonies alors qu'une autre dizaine n'avait plus de reines du tout.
A l'automne, au moment de la préparation à l'hivernage, les travaux de nourrissement, de traitement contre le varroa et d'équilibrage ont été rondement menés, comme nous le faisons habituellement pour toutes nos colonies. Il me restait alors 16 colonies caucasiennes et seulement 48 colonies "noires". J'ai quand même noté que les réserves en pollen étaient bien moins importantes dans ces colonies d'étude, comparativement à mes colonies de souches, disposées et réparties sur les mêmes ruchers.
D'autre part, force était de reconnaître qu'en moyenne, ces colonies disposaient d'un cadre de couvain de moins que mes essaims produits selon ma méthode traditionnelle. Egalement, ces essaims étaient dressés sur les mêmes ruchers afin d'établir des points de comparaisons méthodiques et à l'identique

Un bien triste bilan..

Février 2013, un bien triste bilan accusant 97% de pertes ! Seuls, 3 essaims caucasiens ont survécu, tout le reste n'a pas passé son premier hiver alors que comparativement, je n'ai pas perdu un seul essaim de ma production traditionnelle.

Une première conclusion ?

En toute honnêteté, ma conviction étant déjà établie avant même de conduire cette étude, je me suis demandé au fond pourquoi l'avoir faite ? N'avais-je pas déjà la conviction que j'allais droit dans le mur ? Cette conviction n'a pourtant pas fait dévier mon étude car j'ai conduit les essaims rigoureusement de la même manière, sans préférence ni distinction. C'est certain, je ne voulais pas non plus fonder mes dires et affirmations sur des convictions de logique humaine personnelle, mais une preuve formelle et croyez-moi, je n'ai rien fait pour faire capoter cette étude fort coûteuse. Je vous assure avoir tout fait correctement et dans la plus grande objectivité. Je serai curieux maintenant de conduire une étude à l'échelon national pour savoir si mes chiffres seraient confirmés par d'autres apiculteurs-éleveurs. Alors, si vous souhaitez me faire part de votre échec ou réussite concernant vos introductions ou essaims achetés, je vous remercie de prendre le temps de m'écrire pour me dire ce qu'il en a été de votre coté, cliquez ici

Une apiculture qui coûte cher

Alors c'est sûr.. Pour l'instant et pour ce qui me concerne, il n'y a pas photo entre un essaim produit de manière traditionnelle comparativement aux essaims importés ou de "collage" comme je les nomme (reines importées). Vous pensez peut-être que les abeilles noires de Grèce, d'Espagne ou de tout autre pays très tempéré l'hiver sont les mêmes que les abeilles noires issues de nos territoires ? Si effectivement, elles sont de la même sous-espèce, l'une sera adaptée l'autre pas et ce n'est pas sur une génération d'abeilles que nous parviendrons à faire mieux que ce qu'elle a mis des milliers d'années pour s'étalir.
Il est logique de penser que si vous ne tenez pas compte de cette supplique, vous payerez vos essaims à moindre prix mais pour quel bilan ? Vos abeilles auront-elles produit du miel 3 années de suite sans casse et sans déception ? Permettez-moi d'en douter. Par conséquent, je vous invite à rechercher des éleveurs sérieux, ceux qui refusent de céder à la tentation du business de l'importation d'abeilles et de reines, ceux qui pratiquent dans les règles de l'art et qui vous offrent des essaims viables qui contribueront à faire de votre loisir d'apiculture, une véritable passion. La différence de prix, croyez-moi, sera très vite oubliée comparativement à l'écoeurement que produit une perte de ses colonies d'abeilles.
C'est pourquoi, je vous invite à lire la page suivante concernant le prix justifié de mes essaims, ce que cela englobe, ce qu'il m'en coûte avant de les mettre à votre disposition. Je n'ai pas la prétention d'être le meilleur éleveur du marché ou de vouloir vendre à tout va.. Je ne fais pas partie des "gros" (ou "Grands", c'est selon). Je suis tout petit et limité en production que je limite volontairement du reste. L'important à mes yeux, c'est d'offrir une qualité de descendances remarquables. Je ne fais pas de pub dans Google pour vendre plus, mais ce que je vends.. j'en suis fier: la Qualité avant tout, dans le respect et la confiance de mes clients..Pour en savoir plus, cliquez ici.
Chaque année, c'est une sempiternelle course pour celles et ceux qui cherchent des essaims.. prêts à acheter n'importe quoi ou ne recherchant que sur le seul critère du moins cher ! Et si vous changiez votre état d'esprit en commençant par accepter un peu de patience ? En réservant vos essaims suffisamment tôt pour l'année suivante, vous aurez la certitude d'être servi. Chaque année je suis à contre coeur, contraint de refuser des commandes. Pour accéder à mon tarif et page de commande d'essaims d'abeilles en ligne, cliquez ici

Le prix de l'importation...

Le prix et la disponibilité sont une chose, quant aux paquets d'abeilles, une véritable connerie ! Regardez ce qu'il est arrivé aux apiculteurs de l'île de la réunion qui se croyaient bien tranquiles sur leur île, préservée de tout. Si l'on ajoute à cela une mesure encore plus conne d'erradiquer tous les ruchers qui seront touhés par le varroa, il n'y aura plus d'abeilles sous peu de temps. Vous croyez quoi ? que parce que vous aurez viré toutes les abeilles que le varroa disparaîtra ? C'est trop tard ! il fallait interdire l'importation d'abeilles quitte à faire des mécontents un peu à la manière des Corses qui ont su mettre le poing sur la table pour interdire toute importation d'abeille afin de développer et maintenir le patrimoine génétique des abeilles corses.
Quand prendra-t-on conscience que les importations d'abeilles ne résoudront pas les problèmes mais ne feront qu'augmenter ceux de la communauté apicole ?
Merci d'avoir pris le temps ce lire cette page.


. Découvrez ou revoyez vos fondamentaux de l'apiculture

Comment débuter en apiculture ?
Comment et Quand débuter en Apiculture ?

Pour comprendre comment bien débuter en apiculture et effectuer un démarrage simple et sans échec,
je vous recommande la lecture de mon livre intitulé "Comment débuter en Apiculture ?"
450 Pages avec de nombreuses illustrations couleur pour seulement 29 eureos seulement
Vient de paraître, + d'infos et commande en ligne  ici
En accompagnement, je vous conseille d'acquérir également mon coffret 2 DVD dans lesquels je décortique le livre chapitre par chapitre avec de nombreuses vidéos à l'appui. Ces 2 DVD représentent près de 7h d'explications et constituent un véritable support pour améliorer votre apiculture et conduire sans erreur
Regardez ici ce qu'en disent les premiers lecteurs: témoignages en ligne
Pour toute commande passée sur ce site, je vous offre une dédicace personnelle

Page 1    Aller à la Page 2